20 sept. 2020 à 15:12
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84047502
0 Persons
Le régime américain est la plus grande menace pour la paix mondiale (Téhéran)

Téhéran (IRNA)- Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté l'allégation américaine visant le retour des sanctions de l'ONU contre l'Iran comme nulle et non avenue, notant que le régime américain est désormais la plus grande menace pour la paix et la sécurité mondiales.

Le ministère a publié dimanche une déclaration en réaction aux allégations des États-Unis selon lesquelles les sanctions des Nations Unies seraient restituées le 20 septembre.

Voici le texte intégral de la déclaration selon le service de presse du ministère:

Les États-Unis prétendent à tort que les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU contre la République islamique d'Iran sont de retour en vigueur à un moment où le Conseil a fondamentalement rejeté une demande des États-Unis, en tant que non-signataire du JCPOA, pour déclencher la tendance au rétablissement des sanctions. De plus, une telle tendance n'a jamais commencé en premier lieu pour produire un résultat aujourd'hui.

Le secrétaire d'État américain lui-même sait bien que sa réclamation concernant le rétablissement des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU est sans fondement et invalide et sans effet juridique. Par conséquent, il tente, en utilisant sa propre méthode notoire, d’intimider d’autres pays en menaçant de leur imposer des sanctions internationales, ce qui est le meilleur témoignage de l’échec des États-Unis dans leurs efforts au Conseil de sécurité de l’ONU.

Comme la République islamique d'Iran l'a répété à maintes reprises, le régime américain est la plus grande menace pour la paix et la sécurité mondiales. Cette réalité n'avait jamais été autant exposée qu'aujourd'hui, lorsque les États-Unis menacent et intimident ouvertement le monde et ignorent les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

En 2018, lorsque les États-Unis se sont retirés unilatéralement du Plan d'action global conjoint (JCPOA) en violation de réglementations internationales clairement stipulées et ont renoncé à tout droit d'utiliser les mécanismes insérés dans l'accord et dans la résolution 2231, ils (les États-Unis) ont espéré cela amènerait l'Iran au dilemme de la soumission ou de l'effondrement en utilisant la stratégie dite de «pression maximale».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 8 =