22 sept. 2020 à 21:47
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84050814
0 Persons

Tags

Aujourd'hui, il est temps de dire «non» à l'intimidation et à l'arrogance (Rouhani)

Téhéran (IRNA)- Le président Rouhani a déclaré que «les États-Unis ne peuvent nous imposer ni négociations, ni guerre», soulignant que pour le monde, il est aujourd'hui temps de dire «non» aux brimades et à l'arrogance.

S'exprimant mardi soir, heure de Téhéran, lors de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies par vidéoconférence, le président Hassan Rouhani a souligné que «la vie est dure sous sanctions, mais plus difficile que cela est la vie sans indépendance», déclarant «La liberté politique dans le pays est importante, et nous - en tant que plus ancienne démocratie du Moyen-Orient - sommes fiers que notre peuple décide de son destin et n'échangerons pas la liberté intérieure avec l'ingérence étrangère».

«La démocratie est le droit souverain d'une nation, et non le droit d'ingérence d'un étranger - sans parler d'un étranger terroriste et interventionniste qui reste captif des illusions du 19 août 1953».

Déclarant que «la dignité et la prospérité de notre nation sont essentielles pour nous; et elles sont atteintes grâce à une diplomatie reposant sur la volonté nationale associée à la résilience», a-t-il déclaré «Nous ne sommes pas une monnaie d'échange dans les élections américaines et la politique intérieure, et toute administration américaine après les prochaines élections n'aura d'autre choix que de se rendre à la résilience de la nation iranienne».

Les images diffusées dans le monde concernant le traitement d'un Afro-Américain par la police américaine rappellent notre propre expérience. Nous reconnaissons instantanément les pieds agenouillés sur le cou comme les pieds de l'arrogance sur le cou des nations indépendantes. Pendant des décennies, la vaillante nation iranienne a payé un prix similaire pour sa quête de liberté et de libération de la domination et du despotisme, a poursuivi le président Rouhani.

Soulignant que «les mots et les affirmations ne sont pas notre critère, mais les actions le sont», le Président a ajouté «Ils ont affirmé être venus dans notre région pour combattre Saddam Hussein - le monstre même qu'ils avaient eux-mêmes créé, nourri et financé dans sa guerre imposée contre l'Iran, en le dotant d'armes chimiques et de la machine de guerre la plus sophistiquée».

«Ils nous accusent - sans aucun fondement - d'essayer de fabriquer des armes nucléaires, et ils imposent des sanctions à d'autres sous prétexte de prolifération nucléaire. C'est alors qu'ils ont l'infamie d'être le seul utilisateur de bombes atomiques dans l'histoire de l'humanité; et tandis que le seul détenteur d'armes nucléaires en Asie occidentale dirige leur théâtre de non-prolifération », a déclaré Rouhani.

Déclarant que «ils parlent des droits de l'homme, alors qu'ils ont visé - par leur « pression maximale»- la santé, le bien-être et même le droit à la vie de tous les Iraniens», a déclaré le président «Ils sont directement impliqués - avec leurs complices régionaux - dans chaque cas d'occupation, de guerre et d'agression - que ce soit en Palestine, en Afghanistan, au Yémen, en Syrie, en Irak, au Liban, en Libye, au Soudan ou en Somalie. Pourtant, ils accusent l'Iran de ses propres défaites inévitables face à la volonté des peuples de la région».

Soulignant qu'ils ont vendu des centaines de milliards de dollars d'armes à leurs clients, transformant notre région en baril de poudre, Rouhani a déclaré: «Pourtant, ils essaient en vain de priver l'Iran de ses exigences minimales en matière de défense, et de faire fi du droit international et du consensus mondial pour étendre les restrictions d'armement contre l'Iran en violation de la lettre de la résolution 2231 du CSNU».

Il a exprimé ses remerciements aux présidents du Conseil de sécurité pour les mois d'août et septembre 2020, ainsi qu'à treize de ses membres, en particulier la Russie et la Chine. Selon le président Rouhani deux «NON» décisifs et retentissants à la tentative illégale des États-Unis d'exploiter le Conseil et sa résolution 2231 est une victoire non seulement pour l'Iran, mais pour la communauté mondiale - pendant l'ordre international de transition dans le monde post-occidental - qu'un aspirant de l'hégémonie est humiliée dans un tel isolement auto-créé .

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Tags

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 3 =