24 sept. 2020 à 00:49
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84052322
0 Persons
Trump prend les Nations-Unis pour les États-Unis (Téhéran)

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, réagissant dans un message Twitter, mercredi soir, au Discours de Donald Trump à l'occasion de la 75e Assemblée générale de l'ONU, a écrit : « Le président américain a de nouveau confondu les Nations Unies avec les États-Unis. »

Selon l’IRNA, Saïd Khatibzadeh a écrit dans un message Twitter: « Il (Trump) s'est adressé à l'Assemblée générale comme s'il était dans un meeting électoral aux Etats-Unis ».

Pour le diplomate iranien, le discours de Trump à l’adresse de l'Assemblée générale de l'ONU n’était axé que sur deux choses : « Louer sa politique échouée de «L'Amérique d'abord» et blâmer les autres, dans une tentative de fuite en avant, pour faire porter aux autres la responsabilité des crises et des tensions provoquées par son administration dont la mauvaise gestion de la pandémie du coronavirus.

Les dirigeants de la planète s’adressent depuis mardi à l’Assemblée générale de l’ONU. Leurs interventions sont cette année transmises en vidéo et ce conformément aux mesures de prévention face à la pandémie de coronavirus.

Les représentants de 193 pays membres doivent intervenir en vidéo et se pencher d’importants défis mondiaux.

L'épidémie du coronavirus et ses conséquences mondiales, la lutte contre l'unilatéralisme, le cessez-le-feu et la paix dans le monde, l'augmentation de la pauvreté, ainsi que la nécessité de réformer la structure des Nations Unies, ont été les sujets les plus importants parus dans les discours prononcés par des chefs d'État.

Le milliardaire républicain, dont la gestion de COVID-19, très contestée, pèse sur ses chances de réélection aux présidentielles du 3 novembre, a continué, lors de son discours onusien de lier le virus Covid-19 à un laboratoire chinois.

«Les Nations Unies doivent tenir la Chine pour responsable de ses actes» au début du Covid-19 et pour avoir «lâché cette peste à travers le monde», a lancé le président US, parmi les premiers à intervenir dans une vidéo enregistrée à l’ouverture de ce grand rendez-vous diplomatique annuel organisée en ligne en raison de la crise sanitaire.

Réagissant aux attaques trumpiennes, Pékin réitère son rejet des accusations infondées du Président américain, et a mis en garde contre «le piège d’un choc des civilisations», appelant à ne pas «politiser» la lutte contre le coronavirus et à «en finir avec la mentalité des blocs et des jeux à somme nulle».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

                                                             

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 3 =