L'Arabie saoudite plongée dans le délire par les défaites au Yémen

Téhéran (IRNA)- Téhéran a rejeté les récentes accusations du roi saoudien contre l’Iran comme un simple jeu de blâme conçu pour dissimuler les crimes de guerre de Riyad, affirmant que les défaites politiques et militaires successives au Yémen avaient plongé le royaume dans un «état de délire».

Le roi Salman bin Abdulaziz a utilisé sa déclaration à la 75e Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) pour lancer une attaque fulgurante contre l’Iran, accusant la République islamique d’être responsable d’une grande partie de l’instabilité au Moyen-Orient.

La vidéo du discours a été publiée mercredi montrant le monarque vieillissant assis à son bureau alors qu'il luttait pour lire le texte des papiers, qu'il saisissait à deux mains, sans regarder la caméra.

L'homme de 84 ans a répété une foule d'accusations sans fondement contre l'Iran, allant du «parrainage du terrorisme» à la recherche d'armes de destruction massive.

Le monarque a accusé l’Iran d’apporter son soutien au mouvement Houthi Ansarullah du Yémen, qui défendait le pays arabe contre la campagne d’agression du royaume en 2015. Il a de nouveau accusé l'Iran des attaques yéménites de 2019 contre les installations pétrolières d'Aramco en Arabie saoudite.

Le dirigeant saoudien a également pris pour cible l'accord nucléaire iranien de 2015, affirmant que Téhéran a exploité l'accord pour «intensifier ses activités expansionnistes».

Il a également affirmé que «les mains du royaume ont été tendues à l’Iran en paix avec une attitude positive et ouverte au cours des dernières décennies, mais en vain».

Rejetant fermement les affirmations du roi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a souligné les atrocités du régime saoudien et les massacres civils au Yémen, dont le roi Salmane n’a fait aucune référence pendant le discours.

Les Saoudiens se lancent dans un tel jeu de blâme pour «échapper à la responsabilité de leurs propres crimes de guerre contre les femmes et les enfants yéménites», a-t-il déclaré. «Les défaites militaires et politiques continues au Yémen ont plongé l'Arabie saoudite dans un état de délire.»

«En tant que berceau et origine des idées des groupes terroristes Takfiri et en tant que principal soutien financier et logistique du terrorisme dans la région, l'Arabie saoudite mène depuis de nombreuses années une politique de jeux de blâme et de déformation des réalités pour échapper à la responsabilité ses crimes », a déclaré Khatibzadeh.

«Le soutien et l'alignement du régime saoudien sur les États-Unis pour maintenir la politique ratée de« pression maximale »contre l'Iran ainsi que les tentatives [du royaume] d'étendre les relations avec le régime sioniste occupant et de [payer] des milliards de dollars de pots-de-vin l'argent aux autres provenant des poches des habitants du pays n'a pas seulement échoué à leur apporter des résultats, mais a transformé l'Arabie saoudite en une entité humiliée parmi les États arabes.

Il a également noté que la République islamique, conformément à son approche régionale responsable, a mis en garde à plusieurs reprises le monde contre «les erreurs de calcul des Saoudiens - qui ont infligé des coûts élevés à la région - et souligne toujours sa politique de principe de renforcement de la diplomatie et du dialogue. processus dans la région et développer les relations avec tous ses voisins.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 3 =