Le peuple américain est «le grand perdant» du débat Trump-Biden

New York (IRNA)- «Quel que soit le candidat qui peut être considéré comme le vainqueur du premier débat électoral américain, il faut dire que ce débat a eu un grand perdant : Le peuple américain » déclaration d’un expert de CNN en réaction au premier débat opposant le républicain Donald Trump candidat à sa réélection et l’ancien vice-président démocrate Joe Biden.

Le premier débat entre Trump et Biden a débuté mardi soir à 21 heures, heure locale (4h30 du matin, heure de Téhéran).

« Menteur », « Clown », « Fermez-la ! », « Il n’y a rien d’intelligent en vous », « Vous êtes le pire président que l’Amérique ait connu »… Donald Trump et Joe Biden n’ont pas lésiné sur les insultes, mardi soir, lors de leur premier débat, au détriment des idées et de leurs programmes.

Trump a attaqué et interrompu Biden durant ses réponses sur chaque question. A cela s’ajoute les attaques personnelles qui ont empoisonné, selon les commentateurs le débat comme celle sur le fils de Biden, Hunter Biden.

« Je ne veux pas juger quel candidat a remporté le débat, mais il a eu un gros perdant », a-t-il déclaré. Le peuple américain est sorti déçu de ce débat parce que c'était vraiment un désastre », insiste l’analyste de CNN.

Pour un autre analyste Joe Biden, âgé de 77 ans, et Donald Trump, 74 ans, se sont comportés comme des enfants dans une cour d'école, reléguant, à l'arrière-plan les questions qui intéressent pourtant des dizaines de millions d'Américains sur la crise sanitaire, la crise économique et les tensions raciales, sociétales.

Toujours lors de cette table ronde avec des experts, CNN a souligné que le débat était une « honte pour les États-Unis ».

« Trump a livré un flot de gros mensonges aux gens dans ce débat », a déclaré un autre expert.

Autre moment marquant : le présentateur Chris Wallace a demandé au président s'il était prêt à condamner les suprémacistes blancs, donnant lieu à une réponse trouble. Le locataire de la Maison-Blanche a évoqué les Proud Boys, un groupuscule qui se nomme nationaliste prônant la supériorité de la race blanche, les appelant à «reculer et à se tenir prêts». «Mais je vais vous dire, on doit faire quelque chose au sujet des antifas», a-t-il ensuite ajouté.

Le débat s'est terminé sur des tonalités inquiétantes. Trump a relancé ses allégations selon lesquelles les démocrates prépareraient une fraude électorale massive en incitant à voter par correspondance, et a refusé d'appeler au calme ses partisans, ou de condamner les groupes violents d'extrême droite.

Selon les chiffres de CBS News, Donald Trump a interrompu Joe Biden 73 fois au total. Cela a donné lieu à une série d'échanges chaotiques et tendus.

Malgré ses tentatives, Chris Wallace, présentateur expérimenté de renom de Fox News, n'a pas pu les empêcher de régulièrement se couper la parole. «Je suis juste attristé par la manière dont la soirée s'est déroulée», a-t-il reconnu dans une interview au New York Times. «Je n'aurais jamais pensé que ça déraillerait de cette manière».

Il reste encore deux autres débats présidentiels entre les deux rivaux prévus les 15 et 22 octobre.

Suite à ce premier face-à-face direct des deux candidats à la Présidentielle américaine, les médias états-uniens se sont dits horrifiés par « le spectacle ». Certains ont appelé même à annuler les deux autres rencontres programmées.

Avant les nouvelles rencontres Trump-Biden, un autre rendez-vous aura lieu, le 7 octobre, opposant le vice-président républicain Mike Pence à la colistière de Joe Biden, la sénatrice et ex-procureure Kamala Harris, à Salt Lake City, dans l'Utah. 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 2 =