Le régime de non-prolifération chimique fait l’objet d’abus contre la Syrie (Mission iranienne à l’ONU)

New York (IRNA)- Le Représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies, Majid Takht Ravantchi, a appelé à une mise en œuvre équilibrée, complète et non discriminatoire de l'interdiction d'utiliser des armes chimiques, affirmant que ces dernières années, cette question avait été abusée contre la Syrie par des allégations sans fondement avancées contre Damas.

S’exprimant à l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU lundi soir 5 octobre sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie, Majid Takhtorvanchi a déclaré : « L'Iran, en tant que grande victime des armes chimiques dans l'histoire contemporaine, dénonce fermement l’utilisation de ces armes par n'importe qui, n'importe où et en toutes circonstances. »

« Au cours des dernières années, le processus d'interdiction de l'utilisation des armes chimiques et le Conseil de sécurité et le Conseil de sécurité ont été abusés contre le gouvernement syrien, sur la base d'allégations sans fondement », déplore le diplomate.

Le Représentant permanent de l'Iran auprès de l'ONU, se référant au rapport approuvé du Mécanisme conjoint pour la destruction des armes chimiques de la Syrie, sur le respect par Damas de toutes ses obligations et la destruction de toutes les réserves chimiques, a indiqué : « L'Organisation pour la non-prolifération des armes chimiques (OIAC) a également confirmé la destruction de tous les stocks chimiques de Syrie et de 27 installations de production. »

«Ces faits ainsi que la coopération importante du gouvernement syrien avec l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques et les Nations Unies, y compris la soumission de plus de 80 rapports mensuels et d’un grand nombre d'informations, ont été ignorés », regrette encore l’ambassadeur d’Iran auprès de l’ONU.

Il a qualifié ce comportement de politiques « non constructives » qui ne répondent pas aux questions, avant de déclarer que cela saperait la crédibilité du Conseil de sécurité et le prestige professionnel de l'Organisation pour la prolifération des armes chimiques, ainsi que son processus décisionnel. »

M.Takht-e Ravanchi a poursuivi : «Pour éviter un tel dénouement, le processus intéressé en cours au sein de ce conseil et de l'Organisation pour la prolifération des armes chimiques, qui n'a commencé que sur la base des objectifs partiaux de certains pays à des fins politisées, doit être arrêté. »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 1 =