6 oct. 2020 à 19:00
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84067393
0 Persons

Tags

Iran- Côte d’Ivoire : une coopération à fort potentiel

Téhéran (IRNA)- La Côte d’Ivoire est une porte d’entrée de l’Iran aux pays africains. Les deux pays disposent de grandes opportunités pour promouvoir la coopération dont les perspectives s’annoncent donc considérables.

La République islamique d’Iran est toujours animée d’une forte volonté politique pour booster la coopération avec la Côte d'Ivoire qui constitue à son tour une porte d’entrée vers le continent africain.

En plus des relations de longue date déjà développées entre les deux pays, le potentiel de coopération bilatérales reste encore énorme dans des domaines aussi divers que l'agriculture, l’aquaculture, l’éducation, la santé, le tourisme ainsi que la lutte contre le terrorisme.  

Ilyes Zouari, Président du CERMF (Centre d’étude et de réflexion sur le Monde francophone), dans un rapport publié le 15 septembre 2020, affirme que la Côte d’Ivoire devient le pays le plus riche de toute l’Afrique de l’Ouest.

Selon le rapport, après avoir dépassé le Kenya, la Côte d’Ivoire, pays francophone au sous-sol pauvre, a réussi l’exploit de dépasser ses deux voisins regorgeant de richesses naturelles que sont le Ghana et le Nigeria, pour devenir le pays le plus riche de toute l’Afrique de l’Ouest, selon les données révisées de la Banque mondiale.

Selon les statistiques récemment publiées par la Banque mondiale, le PIB par habitant de la Côte d’Ivoire s’établissait à 2 286 dollars fin 2019, soit un niveau désormais supérieur à ceux du Ghana (2 202 dollars) et du Nigeria (2 230 dollars). Et ce, contrairement à ce que laissaient prévoir les données publiées ces dernières années par l’organisme, avant que la Côte d’Ivoire ne bénéficie, à son tour, d’une mise à jour de la base de calcul de son PIB. Un niveau qui, par ailleurs, dépasse maintenant largement celui du Kenya, qui s’élève à 1816 dollars.

Un véritable exploit, dû à une croissance record

Cette grande performance constitue un véritable exploit pour la Côte d’Ivoire, dont le sous-sol pauvre en matières premières contraste avec ceux du Ghana et du Nigeria. En effet, le Ghana est devenu le premier producteur d’or du continent, avec une production plus de quatre fois supérieure à celle de la Côte d’Ivoire (142,4 tonnes en 2019, contre seulement 32,5 tonnes, soit + 338 %). De plus, le pays fait désormais partie des pays pétroliers du continent, se classant aujourd’hui à la quatrième position en Afrique subsaharienne, devant le Gabon (avec une production d’environ 200 000 barils par jour, contre moins de 40 000 pour le pays d’Houphouët-Boigny, soit cinq fois plus). Et ce, dans un domaine qui continue à être largement dominé par le Nigeria, premier producteur d’or noir du continent, avec une production annuelle qui se situe, en moyenne, à environ deux millions de barils par jour.

L’importante progression de la Côte d’Ivoire résulte de la très forte croissance que connaît le pays depuis plusieurs années. Sur la période de huit années allant de 2012 à 2019, période suffisamment longue pour pouvoir établir des comparaisons internationales (et hors micro-États, et plus précisément Nauru, pays insulaire du Pacifique sud ne comptant que 11 mille habitants et pour un territoire de seulement 21 km2), la Côte d’Ivoire a réalisé la plus forte croissance au monde dans la catégorie des pays ayant un PIB par habitant supérieur ou égal à 1 000 dollars, avec une croissance annuelle de 8,2 % en moyenne (6,9 % en 2019). Plus impressionnant encore, elle se classe deuxième toutes catégories confondues, pays très pauvres inclus, faisant ainsi mieux que 30 des 31 pays au monde qui avaient un PIB par habitant inférieur à 1 000 dollars début 2012. La Côte d’Ivoire n’est alors dépassée que par l’Éthiopie, qui a connu une croissance annuelle de 9,2 % en moyenne (8,3 % en 2018). Une performance qui résulte essentiellement du très faible niveau de développement de ce pays d’Afrique de l’Est, qui était le deuxième pays le plus pauvre au monde début 2012 et qui en demeure un des plus pauvres avec un PIB par habitant de seulement 857 dollars, fin 2019 (soit près de 2,7 fois moins que la Côte d’Ivoire). Sur cette même période de huit années, le Ghana et le Nigeria ont enregistré, respectivement, une croissance annuelle de 5,7 % et de 2,9 % en moyenne.

La suite de l’article sera à l’accès sur  https://www.afrik.com/la-cote-d-ivoire-devient-le-pays-le-plus-riche-de-toute-l-afrique-de-l-ouest

Il convient de noter que Oumou Barry Sana, la directrice centrale de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), a annoncé au mois d’août, lors d’une rencontre avec l’ambassadeur d’Iran en poste à Abidjan Kourosh Majidi, la volonté de l'Agence de presse de Côte d'Ivoire de coopérer et de développer des relations avec l'Agence de presse de la République islamique d’Iran (IRNA).

Il est à noter que lors de la visite de Mme Oumou Barry Sana à Téhéran en 2017, un protocole d'accord a été signé pour une coopération conjointe entre l’AIP et l’IRNA.

Lors de leurs rencontres bilatérales, les responsables des deux pays insistent à leurs tours sur le développement des relations politiques, économiques et médiatiques entre l'Iran et la Côte d'Ivoire.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 9 =