18 oct. 2020 à 22:36
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84079753
0 Persons
Zarif dit que l'Iran soutient le processus de paix en Afghanistan

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que la République islamique soutenait les pourparlers de paix entre le gouvernement afghan et le groupe militant taliban ainsi que les accords conclus entre les deux parties.

Zarif a fait ces remarques dimanche lors d’une réunion avec Abdullah Abdullah, chef du Haut Conseil afghan pour la réconciliation nationale (HCNR), qui se trouve à Téhéran pour s’entretenir avec de hauts responsables iraniens lors d’une visite officielle de trois jours.

Au cours de la réunion, M. Zarif a souligné le soutien de l’Iran au gouvernement islamique en Afghanistan et à un processus de paix dirigé par les Afghans, tout en saluant le rôle d’Abdallah dans la politique du pays et en soulignant que l’Iran soutient la participation des talibans à la scène politique afghane.

Abdullah, pour sa part, a informé le haut diplomate iranien des derniers développements dans son pays et de la dernière situation des pourparlers intra-afghans.

Abdullah doit également rencontrer le président Hassan Rohani, le président du Parlement Mohammad Baqer Qalibaf et le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale Ali Shamkhani lors de sa visite.

Avant son voyage en Iran, il s'est rendu au Pakistan et en Inde dans le but d'obtenir un soutien régional pour les pourparlers intra-afghans.

Les négociations entre le gouvernement afghan et le groupe taliban ont débuté le 12 septembre dans la capitale qatarie, Doha, pour mettre fin à des décennies de conflit qui a tué des dizaines de milliers de personnes.

À la fin de sa visite de trois jours au Pakistan le 30 septembre, le principal négociateur afghan a déclaré que le gouvernement de Kaboul et les talibans étaient sur le point de parvenir à un compromis sur les principaux points de discorde.

Il a déclaré qu'après plusieurs réunions en petits groupes à Doha, la question de l'école de pensée hanafite avait été résolue «dans une large mesure».

Les deux parties ont provisoirement convenu «de reconnaître la question principale du rôle de Hanafi sans aucune discrimination envers les communautés chiites ou les minorités, donc… le compromis est autour de cela», a déclaré Abdullah.

Les Taliban avaient insisté sur le strict respect de l’école hanafite de la jurisprudence islamique sunnite, mais l’équipe de négociation du gouvernement afghan craignait qu’elle ne soit utilisée pour discriminer la communauté chiite et d’autres minorités religieuses.

Parmi les autres obstacles dans les négociations, il y a la mesure dans laquelle les talibans reconnaissent la légitimité du gouvernement de Kaboul dans le cadre d'un futur accord.

Le vice-ministre iranien des Affaires politiques, Abbas Araqchi, a déclaré en juillet que Téhéran était prêt à aider le gouvernement afghan à faire avancer le processus de paix.

Lors d’une réunion avec le Ministre des affaires étrangères par intérim de l’Afghanistan, Mohammad Hanif Atmar, à Kaboul, Araqchi a exprimé l’espoir que les pourparlers intra-afghans commenceraient bientôt avec la participation de toutes les factions politiques.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 5 =