Syrie : l'Iran soutient l'avancement des travaux du Comité constitutionnel "sans ingérence étrangère"

Téhéran (IRNA)- Le principal ministre adjoint iranien des affaires étrangères chargé des spéciales affaires politiques, Ali Asghar Khaji, a déclaré que soutenir les progrès des travaux du Comité constitutionnel sans ingérence étrangère et instaurer la confiance entre les membres du Comité reste la "position de principe" de la République islamique d'Iran.

Selon le service de presse du ministère iranien des Affaires étrangères, Alexander Lavrentiev, le Représentant spécial du Président de la Fédération de Russie pour la crise syrienne, qui dirige une délégation politique et militaire de haut rang à Téhéran, a poursuivi mercredi 21 octobre ses consultations avec Ali Asghar Khaji, principal ministre adjoint iranien des affaires étrangères chargé des affaires spéciales politiques. 

Au cours de la rencontre, les deux parties ont discuté des dernières évolutions en Syrie, y compris le processus politique et du Comité constitutionnel, la situation sur le terrain, en particulier à Idlib, ainsi que les initiatives irano-russes pour aider à améliorer la situation économique et humanitaire en Syrie.

Se référant aux réalisations positives de la coopération Irano-russe en Syrie, à la fois bilatéralement et dans le cadre du processus d'Astana, Alexander Lavrentiev a souligné la nécessité de poursuivre et de renforcer les consultations et la coopération bilatérales à différents niveaux politiques et sur le front de la lutte anti-terroriste.

Evoquant le retour et le rapatriement des réfugiés syriens, le Représentant spécial du Président Poutine a critiqué les atermoiements de certains pays face à la mise en œuvre de cette question humanitaire.

Pour sa part le diplomate iranien a évoqué les efforts de l'Iran et de la Russie pour faire avancer les travaux du Comité constitutionnel syrien et le rôle principal du processus d'Astana dans la formation de ce comité, avant de qualifier ce processus de « format le plus important dans le règlement politique de la crise syrienne ».

Il a réitéré à cette occasion sur la position de principe de la République islamique d’Iran qui est de soutenir les progrès des travaux du Comité constitutionnel sans intervention étrangère et d’instaurer la confiance entre les membres du Comité.

Le principal ministre adjoint iranien des affaires étrangères chargé des spéciales affaires politiques, Ali Asghar Khaji, a évoqué la coopération stratégique irano-russe en Syrie sur le terrain et au niveau politique avant de dire Téhéran « pour » le renforcement et le développement de ces relations en particulier en ce qui concerne les affaires humanitaires et le retour de la paix et du calme dans le pays ravagé par la guerre.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 1 =