L'Iran convoque un envoyé suisse pour protester contre les allégations «sans fondement» des États-Unis sur l'ingérence électorale

Téhéran (IRNA)- L'Iran a convoqué l'ambassadeur de Suisse, dont le pays représente les intérêts américains en République islamique, pour protester contre les affirmations des responsables américains de la sécurité nationale selon lesquelles Téhéran cherche à influencer les élections présidentielles de 2020.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saeed Khatibzadeh a annoncé la mesure jeudi, conseillant à Washington de cesser de jouer «à des jeux de blâme infructueux, de [porter] des accusations sans fondement et de [fabriquer] des scénarios suspects», et d'essayer plutôt d'agir comme un pays normal dans ses relations avec les autres.

«En plus de rejeter les affirmations répétées ainsi que les informations fabriquées, maladroites et frauduleuses des responsables du régime américain, la République islamique d'Iran réitère que cela ne fait aucune différence pour Téhéran lequel des deux candidats actuels entrera à la Maison Blanche», a-t-il déclaré.

Le responsable iranien a critiqué la «longue histoire» des tentatives américaines de nuire aux élections d’autres pays et a déclaré: «Il n’est pas exagéré que les concepteurs de ces scénarios enfantins cherchent à détourner l’attention du public et à faire des provocations suspectes avant le vote [présidentiel].»

Le directeur du renseignement national américain, John Ratcliffe, a affirmé mercredi que l'Iran et la Russie tentaient d'influencer les électeurs américains à seulement deux semaines du scrutin du 3 novembre.

S'exprimant lors d'une conférence de presse au siège du FBI, il a en outre affirmé que les deux pays avaient obtenu des «informations d'inscription sur les listes électorales» et que l'Iran avait envoyé des courriels destinés à «intimider les électeurs, inciter à des troubles sociaux et nuire au président [Donald] Trump».

La mission permanente de l’Iran auprès de l’Organisation des Nations Unies n’a pas tardé à rejeter ces accusations comme «absurdes», déclarant: «L'Iran n'a aucun intérêt à s'ingérer dans les élections américaines et aucune préférence pour le résultat. Les États-Unis doivent mettre fin à leurs accusations malveillantes et dangereuses contre l'Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 9 =