27 oct. 2020 à 20:11
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84090444
0 Persons
Conflit du Haut-Karabakh : «imminente» initiative iranienne pour un «règlement durable»

Evoquant la visite de son adjoint pour les Affaires politique, Abbas Araghtchi, ce mardi sur les frontières du nord-ouest, le Chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a déclaré : « L’initiative de la République islamique pour une solution durable au conflit du Haut-Karabakh sera présenté aujourd'hui ou demain, puis nous le suivrons à Moscou et à Erevan. »

Selon le correspondant politique de l'IRNA, Mohammad Javad Zarif, qui s'est exprimé à l’issue de la Commission de la Sécurité nationale et de la Politique étrangère du parlement iranien mardi soir 27 octobre, a mentionné les évolutions au Haut-Karabakh comme l'un des sujets des discussions de la commission et déclaré : «Le vice-ministre des Affaires étrangères pour la Politique, Abbas Araghtchi, se trouve actuellement en Azerbaïdjan oriental (la province turcophone au nord-ouest de l’Iran), pour visiter le barrage de Khoda Afarin. Il se déplacera ensuite à Bakou puis à Moscou et à Erevan. »

Le très haut diplomate, Mohammad Javad Zarif, a ajouté: « La République islamique a élaboré un plan avec l'approbation des hauts responsables du pays pour une solution durable au conflit du Haut-Karabakh, qui sera présenté aujourd'hui ou demain, et nous le suivrons plus tard à Moscou et à Erevan. »

La présence de terroristes dans la région est intolérable pour la République islamique

« Le respect de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, le règlement pacifique du conflit et l'inviolabilité des frontières internationales font partie des principes de la diplomatie active de la République islamique d'Iran », a insisté Javad Zarif avant d’indiquer : « Il y a aussi une préoccupation qu’est la présence de terroristes Takfiristes et peut-être d'autres terroristes dans la région, et à cet égard, nous avons clairement déclaré que cela est intolérable pour la République islamique. »

Arménie et Azerbaïdjan s'accusent mutuellement d'avoir violé le nouveau et déjà un troisième cessez-le-feu humanitaires.

Le Haut-Karabakh, territoire azerbaïdjanais majoritairement peuplé d’Arméniens, a dans les années 1990 fait sécession de l’Azerbaïdjan, entraînant une guerre au cours de laquelle plus de 30 000 personnes ont trouvé la mort. Les hostilités en cours sont les plus graves depuis 1994. Au terme de près de trente ans d’impasse diplomatique, le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev a juré de reprendre le contrôle de la région internationalement reconnu comme faisant partie de l'Azerbaïdjan.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 5 =