Appel collectif d'avocats à l'adresse de l'ONU pour la libération du diplomate iranien détenu en Europe

Londres (IRNA)- Un groupe de professeurs d'université, d'avocats et de juristes a publié une déclaration jugeant illégale l'action des gouvernements allemand et belge d'avoir violé l'immunité diplomatique d'Assadollah Assadi, le troisième conseiller de l'ambassade de la République islamique d'Iran en Autriche et sa détention en Europe, avant d'appeler à l'intervention de l'ONU pour sa libération.

Selon le rapport de l'IRNA, mardi 3 octobre, la déclaration dont une copie a été publiée sur le site Internet d'Avocats sans frontières, a appelé les Nations Unies à préserver les fondements des relations diplomatiques et les cadres de la Convention et à empêcher ainsi une violation pratique et progressive de la loi par les gouvernements allemand et belge.
Ils ont appelé l'ONU à contraindre les gouvernements allemand et belge à répondre de leurs actes suite à leur violation de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques.

Le 1er juillet 2018, M. Assadollah Assadi, le troisième conseiller de l'ambassade de la République islamique d'Iran en Autriche, a été arrêté alors qu'il traversait l'Allemagne. Cette décision a été motivée par un mandat d'arrêt européen émis par un tribunal belge sous de faux prétextes. Par la suite, son immunité diplomatique a été révoquée par le gouvernement autrichien et il a été extradé vers la Belgique, et deux ans plus tard, l'affaire a été renvoyée cet été devant les tribunaux.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 9 =