Désengagement à l’international : Les États-Unis, « responsables » du non-respect de leurs obligations (Téhéran)

Téhéran - IRNA - Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, a souligné dimanche que les États-Unis ne sont pas en mesure d’avancer des conditions (préalables) et déclaré : « Le jour où le gouvernement des États-Unis décidera de revenir dans l'accord sur le nucléaire iranien (Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC), il doit s’assoir à une table pour répondre de la violation de ses engagements ».

« En effet, les États-Unis ne sont pas en mesure d’avancer des conditions (préalables). Les États-Unis ont violé le PGAC et la résolution 2231 du Conseil de sécurité (qui endosse l’accord nucléaire de 2015 sur le nucléaire iranien). Ils ont infligé des milliards de dollars de pertes au peuple iranien. Les Etats-Unis parties prenantes de l'accord sur le nucléaire l’ont quitté (unilatéralement). Le jour où le gouvernement des États-Unis voudra retourner au PGAC, il y aura une table à laquelle il doit s’assoir pour répondre de la violation du Pacte », a insisté le porte-parole de la diplomatie iranienne, à l’occasion d’une interview accordée à la chaîne arabophone iranienne, Al-Alam.

« Comme l’a souligné le Leader de la Révolution (l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei) dans ses déclarations, les Etats-Unis doivent se repentir. Cela signifie, premièrement, qu'il doit accepter ses erreurs, et deuxièmement, qu'il doit arrêter la guerre économique contre l'Iran, et, troisièmement, qu'il doit revenir en arrière et remplir ses obligations et compenser dans un quatrième pas les dégâts (infligés au gouvernement et à la nation iraniens) », a-t-il encore souligné.

La pression maximale a échoué

Réagissant d’autre part à un tweet éhonté et grossier posté par le désemparée Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, au lendemain de l’annonce de l’échec de son camp aux élections américaines lui qui avait qualifié de « blague » l'idée des élections en Iran, Saïd Khatibzadeh a déclaré : « La pression maximale a échoué, ainsi que les charlatans violateurs de la loi qui l'ont architecturé »

« Après deux ans et demi de défaites humiliantes et consécutives, Pompeo doit quitter Foggy Bottom (le département d'État) et il en est furieux, c’est compréhensible ! », a répondu Saïd Khatibzadeh.

« Bientôt, il trouvera sa place dans les poubelles de l’histoire (avec Donald Trump) tandis que la grande nation iranienne reste debout la tête haute ! », a conclu le Chef de la diplomate iranienne.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 2 =