L'Iran se vengerait certainement de ceux qui ont assassiné le général Soleimani (Commandant en chef du CGRI)

Téhéran (IRNA)- L'Iran se vengera certainement de ceux qui ont assassiné le général Soleimani et Muhandis, qui ont joué le rôle «le plus déterminant» dans l'élimination de la menace du groupe terroriste Daesh Takfiri, a déclaré le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Toutes les forces américaines doivent quitter l’Irak conformément à une décision prise par le parlement irakien, a déclaré le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

«Les forces américaines doivent être expulsées d’Irak conformément à la décision approuvée par le parlement du pays et c’est aussi une demande publique de la part du peuple irakien», a déclaré dimanche le général de division Hossein Salami lors d'une réunion avec le ministre irakien de la Défense en visite, le lieutenant-général Juma Anad Saadoun Khattab, à Téhéran.

Le sentiment anti-américain est élevé en Irak depuis l'assassinat du lieutenant-général Qassem Soleimani, le commandant de la Force Qods du CGRI, et son compagnon de tranchée irakien Abu Mahdi al-Muhandis, chef adjoint des Unités de mobilisation populaire, avec leurs compagnons dans une frappe de drone terroriste américaine autorisée par le président américain Donald Trump près de l'aéroport international de Bagdad le 3 janvier.

Les législateurs irakiens ont approuvé à l'unanimité un projet de loi deux jours plus tard, exigeant le retrait du pays de toutes les forces militaires étrangères dirigées par les États-Unis.

Salami a en outre noté que l'Irak est chèrement tenu au cœur des Iraniens car il abrite des mausolées d'imams chiites.

«La protection de l’intégrité territoriale et de l’unité de l’Iraq et le renforcement de la coopération pour maintenir la sécurité aux frontières font partie de nos politiques; et l’une de nos grandes aspirations est de voir un Irak uni, intégré et libre, indépendant de la volonté des puissances [du monde]. »

Il a ajouté que l'Iran se vengerait certainement de ceux qui ont assassiné le général Soleimani et Muhandis, qui, a-t-il dit, ont joué le rôle «le plus déterminant» dans l'élimination de la menace du groupe terroriste Daesh Takfiri.

Il a souligné que les mesures visant à venger le sang des deux commandants n’auraient rien à voir avec le processus juridique en cours à cet égard et a déclaré que les «enfants du grand Iraq» feraient certainement leur travail à cette fin.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 6 =