L’accord nucléaire iranien est au cœur des relations du gouvernement Biden avec l'Europe (Universitaire américain)

New York (IRNA) – Pour Daniel Serwer, professeur de relations internationales à l'Université Johns Hopkins aux États-Unis, le gouvernement Biden ne serait pas en mesure de normaliser les relations avec l'Union européenne sans revenir au Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC) et sans lever les sanctions contre l'Iran.

« Les gouvernements européens restent toujours insatisfaits des politiques américaines sur divers plans, dont l’accord nucléaire (PGAC) est au centre. »

« Il faudra au moins deux ans à Biden pour annuler les effets de la politique étrangère de Trump », a-t-il déclaré à l'occasion d'une interview accordée à l'IRNA.
Il a rappelé que les sanctions de Trump avaient gravement nui à l'Iran et que seul un retour au PGAC et la levée des sanctions peuvent apporter une réalisation tangible.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 4 =