23 nov. 2020 à 16:05
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84121082
0 Persons
L'Iran continue de défendre la Syrie et sa sécurité dans la région

Téhéran (IRNA)- L'assistant spéciale du président du Parlement iranien pour les affaires internationales a déclaré que l'Iran continuait de défendre la Syrie et sa sécurité dans la région avec une grande puissance.

Hossein Amir-Abdollahian a fait ces remarques lors de sa rencontre avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Geir O. Pedersen lundi.

Au cours de la réunion, Amir-Abdollahian a déclaré: "La République islamique d'Iran salue les efforts des Nations Unies et ses mesures pour aider à préserver l'intégrité territoriale de la Syrie, la souveraineté nationale et le retour d'une sécurité durable à ce pays".

"Malheureusement, certains groupes terroristes dangereux tentent de se faire retirer de la liste noire des terroristes de l'ONU en changeant de nom, donc adopter une approche impartiale de l'ONU et ne pas être témoin de deux poids deux mesures est d'une grande importance pour la République islamique d'Iran", a-t-il ajouté.

"Nous pensons que dans le travail du Comité constitutionnel, toutes les parties sont responsables et devraient être tenues pour responsables", a souligné Amir-Abdollahian, ajoutant: "Blâmer le gouvernement syrien est en conflit avec la politique de neutralité".

Il a qualifié l'imposition de sanctions à la Syrie, notamment dans les domaines de la médecine, du matériel médical et de l'alimentation, de cruelle, soulignant la nécessité de prendre des mesures pour lever les sanctions.

Il a poursuivi en disant: "L'Iran continue de défendre la Syrie et sa sécurité dans la région avec une grande puissance", ajoutant: "Téhéran soutient les efforts constructifs de l'ONU pour aider la Syrie et met l'accent sur un jugement impartial sur la Syrie".

Faisant référence aux mesures prises au cours des 10 dernières années pour instaurer la paix et la sécurité en Syrie, Pedersen, pour sa part, a déclaré: "Le processus politique est sur une voie relativement bonne, mais l'atmosphère de méfiance entre les différents groupes en Syrie entrave toujours l'avancement du processus politique."

"Nous avons besoin de l'aide de toutes les parties, des pays voisins et des organisations internationales pour sortir de cette impasse", a-t-il déclaré en évoquant la situation délicate en Syrie et l'existence de quelques divergences d'opinions dans ce pays.

"Malheureusement, la situation économique du peuple syrien s'aggrave de jour en jour", a-t-il noté.

Appréciant les actions constructives de l'Iran dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, ainsi que son aide humanitaire et son soutien au retour des réfugiés syriens et des personnes déplacées dans leurs foyers, a-t-il déclaré: "Nous devons prendre très au sérieux la situation des droits de l'homme et des réfugiés en Syrie."

"Nous sommes conscients de la situation dans la région et poursuivrons nos efforts inlassables pour aider la Syrie", a-t-il souligné.

Dimanche, Pedersen, qui se rend à Téhéran avec une délégation pour des entretiens avec les responsables iraniens, a tenu une réunion avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Au cours de la réunion, Zarif a souligné la nécessité de lever les sanctions oppressives et injustes contre le gouvernement et le peuple syriens, en particulier pendant la période de la pandémie de coronavirus.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 8 =