Le Qatar s'oppose officiellement à la candidature du Bahreïn à la tête du Conseil des droits de l'homme à l’ONU

Téhéran (IRNA)- Des sources diplomatiques à Genève ont annoncé que deux jours seulement après que Bahreïn s'était porté candidat à la présidence du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le Qatar avait officiellement annoncé qu'il s'opposait à cette nomination.

Avec l'opposition officielle du Qatar en tant que membre du Groupe Asie-Pacifique pour désigner le Bahreïn, le pays est maintenant dans la première étape avec un défi fondamental pour réaliser son plan d'assumer la présidence du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

Il y a quelques jours, le gouvernement bahreïnite a officiellement annoncé sa candidature à la présidence du Conseil des droits de l'homme et a appelé les pays du Groupe Asie-Pacifique à soutenir sa candidature.

La présidence du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies est nommée par consensus à la fin de chaque année pour une période d'un an.

L’annonce de la candidature de Bahreïn à la présidence du Conseil des droits de l’homme a suscité le mécontentement des militants des droits de l’homme dès le début alors que de nombreuses organisations humanitaires de Bahreïn et de l'extérieur de Bahreïn ont refusé l'adhésion du régime bahreïnite au Conseil des droits de l'homme et ont mis en garde contre l'exploitation de régimes oppressifs et violents en matière de droits de l'homme, tels que Bahreïn et l'Arabie saoudite, l'adhésion au Conseil des droits de l'homme comme moyen de dissimuler leur bilan noir en matière de droits de l'homme.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies se compose de 47 États et est chargé de surveiller les droits de l'homme dans le monde et de rédiger les règles et règlements qui régissent la protection et la promotion des droits de l'homme.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 10 =