27 nov. 2020 à 17:25
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84125809
0 Persons
Araqchi donne des détails sur l'échange de prisonniers avec l'Australie

Téhéran (IRNA)- Un vice-ministre iranien des Affaires étrangères a élaboré sur un «échange de prisonniers unique» qui a abouti à la libération de trois ressortissants iraniens emprisonnés en Thaïlande en échange d'un condamné australien après d'intenses arrangements diplomatiques tripartites.

Dans une note publiée vendredi, le vice-ministre iranien des Affaires politiques, Abbas Araqchi, a fourni plus de détails sur un récent échange de détenus iraniens et australiens.

«Le mercredi 25 novembre 2020, trois prisonniers iraniens détenus en Thaïlande ont été échangés contre un prisonnier australien à Téhéran à la suite d'un travail diplomatique intensif avec la Thaïlande et l'Australie pendant plus d'un an», a-t-il ajouté.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que l'échange de prisonniers était «unique en soi», notant «Trois pays ont participé à l'échange et une interaction trilatérale a eu lieu; Trois Iraniens ont été libérés en échange d'un seul étranger; L’échange a été effectué à l’aéroport de Téhéran, ce qui signifie que les trois Iraniens ont d’abord été libérés et sont arrivés à Téhéran, puis le prisonnier australien a quitté le pays; L'échange a été effectué avec un avion australien exclusif qui a d'abord transporté les détenus iraniens à Téhéran.

Araqchi a déclaré qu'il s'était rendu à l'aéroport au moment de l'échange de prisonniers pour prendre les dispositions finales et s'assurer que les efforts d'un an des diplomates iraniens et des centaines d'heures de consultations politiques donneraient des résultats.

«J'ai eu l'honneur de recevoir mes trois chers compatriotes. Après l'arrivée des trois personnes et en s'assurant de leur santé, l'ordre de transfert du prisonnier australien a été émis », a ajouté Araqchi.

L'échange de prisonniers est coutumier et accepté par les normes internationales, et ne constitue en aucun cas une violation de la souveraineté du pouvoir judiciaire, a souligné le vice-ministre, ajoutant: «Dans tous les pays, une fois les procédures judiciaires terminées et une personne condamnée à la prison, la possibilité d'un échange sera ouverte. Dans notre pays, cela est possible avec l'approbation du Conseil suprême de sécurité nationale. Les autres pays ont leurs procédures respectives. »

Araqchi a finalement noté que le ministère des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran avait pris des dispositions pour au moins cinq cas d'échange de prisonniers au cours de l'année écoulée, soulignant des échanges avec les États-Unis, la France, la Thaïlande et l'Australie qui ont abouti à la libération de huit Iraniens (y compris des universitaires et des personnes impliquées dans la lutte contre les sanctions) pour six détenus étrangers détenus en Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 6 =