8 déc. 2020, 15:08
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84139935
0 Persons
Rouhollah Zam: la Cour suprême d'Iran approuve la peine capitale

Téhéran (IRNA) - En réponse à une question sur la confirmation de la condamnation à mort de Rouhollah Zam devant la Cour suprême, le porte-parole du Pouvoir judiciaire iranien, Gholam Hossein Esmaili, a déclaré: "Il y a plus d'un mois, la Cour suprême a examiné cette affaire et le verdict rendu par le tribunal révolutionnaire a été approuvé par la Cour suprême"

Gholam Hossein Esmaili s’exprimant à l’occasion d'une conférence de presse ce mardi 8 décembre, tout en rendant hommage aux précieuses âmes des martyrs de l'Islam a déclaré : « Les morts en martyr ciblés du haut général Qassem Soleimani et de l’éminent scientifique iranien spécialiste du nucléaire et de la Défense, le Dr Mohsen Fakhrizadeh, ont créé une impulsion dans notre société qui finira par donner un élan à l’éradication, inchallah, de l’Arrogance et du régime terroriste d’Israël et par débarrasser la région de leur présence (source de mal).

Il a souligné : « Méconnu, Fakhrizadeh, était une source de fierté pour les chercheurs du pays. « Aujourd'hui il reste source d’honneur parmi ceux qui sont tombés en martyr sur les champs scientifique, nucléaire et de Défense du pays. »

Cette autorité judicaire a déclaré : « En plus des mesures prises par le Conseil suprême de la Sécurité nationale et de l'état-major général des forces armées, la Justice iranienne fera un suivi aux échelles nationale et internationale pour identifier et punir les auteurs de ce crime terroriste. »

En réponse à une question sur la confirmation de la condamnation à mort de Rouhollah Zam devant la Cour suprême, le porte-parole du Pouvoir judiciaire iranien, Gholam Hossein Esmaili, a déclaré :  « Il y a plus d'un mois, la Cour suprême a examiné cette affaire et le verdict rendu par le tribunal révolutionnaire a été approuvé par la Cour ».

Le chef d’un réseau contre-révolutionnaire, Rouhollah Zam, a été arrêté il y a quelques mois au cours d’une opération de renseignement menée par le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

Rouhollah Zam qui vivait à Paris, était le fondateur et le gérant principal d’« Amad News », un canal d’informations sur la messagerie Telegram. Les observateurs affirment que son arrestation n’est pas une question d’atteinte à la liberté d’expression, car de nombreux autres organes de presse contre-révolutionnaires continuent à opérer librement sur Telegram ou d’autres réseaux sociaux.

En effet, l’arrestation de Zam relève de la sécurité nationale, d’autant plus que Rouhollah Zam avait été dirigé et soutenu par les services de renseignement étrangers, notamment les services de renseignement français, américain et israélien, selon un communiqué publié par le CGRI après son arrestation.

Le pouvoir judiciaire iranien vient d’annoncer par la voix de son porte-parole l’approbation de sa condamnation à mort.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

           

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha