10 déc. 2020, 16:47
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84142485
0 Persons

Tags

Téhéran se dit "ouvert " pour le retour des États-Unis à l'accord nucléaire

Téhéran (IRNA)-« Il est du devoir des États-Unis de retourner au PGAC et de redevenir un membre du Plan global d'action commun sur le nucléaire iranien (PGAC). Il revient à eux de travailler pour obtenir les conditions d'adhésion et nous sommes prêts à cette fin et pour que les États-Unis reviennent au PGAC, Il s'agit en effet d'un avantage offert aux Américains et dont pour l'obtention les États-Unis doivent commencer à remplir leurs engagements », déclaration ce jeudi du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif à l'adresse de Washington.

Mohammad Javad Zarif a toutefois déclaré que le programme de missiles de l’Iran n’était pas négociable et qu’il était hors de question de conditionner cela au retour des États-Unis au Plan global d'action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC).
Le très haut diplomate iranien a également qualifié l'accord nucléaire de « grande réalisation » et de « réussite » pour l'Iran.
Insistant sur le fait que l'accord avait éliminé la menace sécuritaire pour l'Iran, Zarif a indiqué que ce pacte a contribué à mettre fin à six résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU contre l'Iran.
Le ministre iranien des Affaires étrangères a ajouté : « Le PGAC était un accord juridique entre les six pays et endossé par une résolution du Conseil de sécurité et les 104 pages du document du Pacte multilatéral étaient si fortes que Trump n'a pas pu faire condamner l'Iran aux Nations Unies ni au Conseil de sécurité pendant quatre année de son mandat. »
Le président sortant américain Donald Trump s'est retiré du PGAC en 2018.
 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha