Moscou rejette toute idée de reconsidération du PGAC et pointe du doigt les Etats-Unis, «source de la crise actuelle»

Moscou (IRNA)- Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, tout en soutenant la position de l'Iran face au Plan global d’action commun sur le nucléaire (PGAC), a déclaré : « L’accord nucléaire de 2015 ne doit pas être révisé pour lui imposer d’autres questions hors sujets.

La position de l'Iran envers l’accord multilatéral nucléaire de 2015 est bien calculée et appropriée », a déclaré samedi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'un webinaire devant les journalistes de l’IRNA et de l’IRIB.

« Nous pensons que la position américaine sur le PGAC n'est pas constructive », a-t-il déclaré avant d’indiquer qu’Il y a des tentatives aux États-Unis qui cherchent à détruire le PGAC.

Lavrov a déclaré qu'en dépit des provocations américaines, l'Iran continue à remplir ses obligations liées au PGAC et met en œuvre le Protocole additionnel et les Accords de garanties de l'Agence internationale de l'énergie atomique, une position salués par la communauté internationale.

Concernant les sanctions occidentales contre l'Iran, il a indiqué : « Nous n'acceptons pas les sanctions occidentales unilatérales et nous soutenons la République islamique d'Iran par des mesures spécifiques ».

S’agissant de la guerre du Haut-Karabakh, il a poursuivi : « Nous devons maintenant accomplir les négociations pour que cette région puisse se transformer d’une zone de conflit en une zone de coexistence pacifique où l'Arménie, la Géorgie et la République d'Azerbaïdjan puissent vivre ensemble en paix, et pour que l'Iran et la Russie et la Turquie, trois pays voisins de la région puissent coopérer à cette fin avec les pays régionaux. »

Le Chef de la diplomatie russe a également évoqué l'assassinat du défunt martyr Fakhrizadeh, un éminent scientifique en nucléaire et en Défense iranien, pour dire : « Nous considérons cet assassinat comme une provocation visant à déstabiliser la région. Nous avons fermement condamné cet assassinat. »

S’attardant sur l’augmentation du volume des échanges entre l'Iran et la Russie et Faisant référence à l'intensification de la coopération économique et commerciale bilatérale, il a ajouté : « Le volume des échanges entre les deux pays a augmenté de 20% l'année dernière, et même en pleine crise sanitaire provoquée par le Covid-19, le volume des échanges irano-russes a augmenté de 8%, ce qui n’a été le cas avec aucun pays. »

Faisant également référence à la signature d'un accord commercial préférentiel entre l'Iran et l'Union économique eurasienne, le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré: « L'accord commercial préférentiel est mis en œuvre depuis un an entre l'Iran et l'Union économique eurasienne ».

« Pendant cette période, le volume des échanges entre l'Iran et ce syndicat a augmenté de 15%. Les exportations iraniennes vers les marchés eurasiens ont augmenté de 30% .  Dans les relations Iran-Eurasie, le volume des échanges commerciaux augmente et les monnaies nationales sont utilisées dans les paiements et les transactions, et ce système est efficace et continuera, et nous ferons tout notre possible pour éliminer les effets négatifs des sanctions », a promis le très haut diplomate russe.

« L'Iran et la Russie sont deux puissants acteurs mondiaux, et ces deux puissances peuvent jouer un rôle de poids dans le système mondial. »

La mise en œuvre des principes de la Charte des Nations Unies qui mettent l'accent sur l'égalité des droits et la Justice, peuvent être encore plus concrétisées », a conclu le Chef de la diplomatie russe.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha