6 janv. 2021 à 16:07
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84176498
0 Persons
L'Iran exhorte l'AIEA à se pencher sur le statut nucléaire du régime israélien

Téhéran (IRNA)- L’ambassadeur d’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a exhorté l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à se pencher sur le statut nucléaire du régime israélien.

Dans une lettre adressée au directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, Kazem Gharibabadi a exhorté l'organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies à attirer l'attention de tous les membres du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires sur les menaces posées par le régime israélien en raison de ses armes nucléaires et de leur demander de soutenir la résolution de cette question à les réunions du Conseil des gouverneurs de l'Agence et de la Conférence générale ainsi que la dixième Conférence d'examen du TNP.

«Étant donné que tous dans la région du Moyen-Orient, à l'exception du régime israélien, sont parties au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et se sont engagés à accepter les garanties globales de l'Agence, l'élaboration d'un programme d'armes nucléaires clandestines par Israël constitue une menace sérieuse et continue non uniquement à la sécurité et à la stabilité de la région et du monde, mais aussi à l’efficacité et à l’efficience du TNP et du régime de garanties de l’Agence».

La mise au point d'engins explosifs nucléaires de toute nature par n'importe qui devrait sonner l'alarme n'importe où », a écrit le diplomate iranien dans sa lettre, ajoutant: «Il doit être rejeté rapidement et sans aucun préjugé. Inutile de dire qu’Israël n’est également partie à aucun des autres traités majeurs régissant la non-prolifération des armes de destruction massive (ADM). »

Se référant à la résolution du TNP sur le Moyen-Orient en 1995, Gharibabadi a également noté que les capacités nucléaires d'Israël mettraient en péril la paix et la sécurité régionales et internationales, écrivant: «La Conférence des Parties chargée d’examiner et de proroger le TNP, qui s’est tenue en mai 1995, a adopté un ensemble de décisions dans lesquelles la Résolution sur le Moyen-Orient faisait partie intégrante de la décision de proroger pour une durée indéterminée le TNP.»

«Cette résolution reflète les préoccupations des États parties au Traité concernant la situation dangereuse au Moyen-Orient résultant de la présence dans la région d'activités nucléaires non soumises aux garanties de l'AIEA, qui met en danger la paix et la sécurité régionales et internationales.»

Gharibabadi a ajouté que le régime israélien continuait de développer un programme d'armes nucléaires avancé malgré les résolutions adoptées par la Conférence générale de l'Agence internationale de l'énergie atomique de 1987 à 2010, appelant le régime sioniste à placer ses installations nucléaires sous les garanties de l'Agence et à adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en tant que partie non dotée d'armes nucléaires, mais au mépris des appels internationaux, avec un impact négatif évident sur la paix et la stabilité en dans la région du Moyen-Orient et au-delà, le régime israélien continue d’ignorer la communauté internationale en minimisant l’importance du Traité.

Le diplomate iranien a souligné le rôle dramatique du Directeur général qui devrait appeler explicitement et catégoriquement Israël à adhérer au TNP rapidement et sans aucune condition préalable en tant que partie non nucléaire, et à placer toutes ses matières et installations nucléaires sous les garanties généralisées de l'Agence.

Il a également demandé au directeur général de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux préoccupations soulevées dans sa lettre et de tenir les États membres informés des résultats.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 3 =