Ghalibaf: Le retour des États-Unis au JCPOA ne nous importe pas si les sanctions ne sont pas levées

Téhéran (IRNA) – "Le JCPOA n'est pas un accord sacré pour nous. Cet accord a été accepté par la République islamique d'Iran à cette condition que les sanctions soient levées. Par conséquent, le retour des États-Unis au JCPOA n'est pas important pour nous. La seule chose qui nous importe est la levée pratique des sanctions.", a déclaré le président de l'Assemblée iranienne.

Faisant référence aux déclarations du Guide suprême à l'occasion de l'anniversaire du soulèvement historique du peuple de Qom, Mohammad Bagher Ghalibaf a déclaré au début de la séance publique de l'Assemblée islamique d'Iran: "Sans chercher à quitter le JCPOA, conformément aux articles 36 et 37 de cet accord, nous avons le droit de ne pas remplir nos obligations face au non-respect des engagements des autres parties signataires, nous déclarons donc avec détermination que l'Iran s'acquittera de ses obligations lorsqu'ils s'acquitteront également de leurs obligations et lèveront toutes les sanctions et tous les décrets anti-iraniens du président des États-Unis dans le cadre du JCPOA."

"La signature de Biden n'est pas une garantie pour nous et l'expérience de l'administration Obama - Biden a montré que nous ne devons pas être satisfaits de la levée des sanctions sur le papier. Selon nous, les sanctions sont levées seulement dans la condition où l'Iran puisse vendre son pétrole et transférer ses ressources financières via le mécanisme bancaire officiel mondial pour répondre aux besoins du peuple iranien. Nous croyons que les sanctions sont pratiquement levées quand les producteurs et commerçants iraniens puissent faire du commerce dans le monde. Dans ce cas l'Iran remplira ses obligations dans le cadre du JCPOA.", a souligné le président du parlement iranien.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 3 =