Les législateurs iraniens saluent la décision de l'OIEA de reprendre l'enrichissement à 20% d'uranium

Téhéran (IRNA)- La majorité des législateurs iraniens ont salué la décision de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) de redémarrer l'enrichissement de l'uranium à un niveau de pureté de 20 pour cent dans le cadre d'une loi récemment adoptée par le Parlement (Majlis).

Dans une déclaration de mardi, 190 législateurs ont pesé de leur poids en faveur de l’industrie nucléaire iranienne pour sa reprise de l’enrichissement d’uranium à 20% et ont appelé à une mise en œuvre complète et précise de la loi visant à contrer les sanctions imposées au pays, en particulier celles des États-Unis.

Le 1er décembre, les législateurs iraniens ont voté à une écrasante majorité en faveur du «Plan d'action stratégique pour lever les sanctions et protéger les intérêts du peuple iranien», qui vise principalement à contrer les sanctions unilatérales imposées à l'Iran après que le président américain Donald Trump le 8 mai 2018 a retiré son pays sur un accord nucléaire iranien de 2015. Le projet de loi est devenu loi après que le Conseil des gardiens de l’Iran l’a ratifié un jour plus tard.

Selon la nouvelle loi, l'administration iranienne est tenue de suspendre davantage d'engagements dans le cadre de l'accord sur le nucléaire, officiellement appelé Plan d'action global conjoint (JCPOA), qui a été signé par l'Iran et six grands pays le 14 juillet de cette année.

La loi a chargé l'AEOI de produire et de restaurer au moins 120 kilogrammes d'uranium enrichi avec un niveau de pureté de 20 pour cent chaque année et aussi d'enrichir au-delà de 20 pour cent si les activités nucléaires pacifiques du pays l'exigeaient, entre autres.

Dans leur déclaration, les députés ont déclaré que le Parlement avait approuvé le plan d’action stratégique visant à réaffirmer le droit légitime de l’Iran à utiliser la technologie nucléaire pacifique et l’importance de lever toutes les sanctions cruelles contre le pays.

La République islamique ne reculerait pas d'un iota de ses droits, ont-ils ajouté.

L'Iran a annoncé le 4 janvier le début du processus d'enrichissement de l'uranium à 20% de pureté dans son installation nucléaire de Fordow dans sa dernière étape pour rendre la pareille décision unilatérale des États-Unis de se retirer du JCPOA et l'échec des signataires européens à remplir leur parti de l’accord.

L'Iran est resté pleinement conforme au JCPOA pendant une année entière, attendant que les cosignataires remplissent leur part du marché en compensant les impacts des interdictions américaines sur l'économie iranienne.

En réponse au retrait unilatéral des États-Unis du JCPOA, Téhéran a jusqu'à présent ramené cinq fois ses engagements nucléaires conformément aux articles 26 et 36 de l'accord nucléaire, mais a souligné que ses mesures de rétorsion seraient réversibles dès que l'Europe trouverait moyens pratiques de protéger le commerce mutuel des sanctions américaines.

Le porte-parole de l'AEOI, Behrouz Kamalvandi, a déclaré lundi que l'organisme nucléaire mettrait en œuvre les aspects techniques de la loi récemment approuvée, ajoutant: «Nous le faisons déjà quelle que soit la manière dont le règlement d'exécution de cette loi est rédigé.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 6 =