14 janv. 2021 à 22:08
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84186105
0 Persons
Décès de Marielle de Sarnez: l’ambassadeur d’Iran salue sa mémoire

Téhéran (IRNA)- L’ambassadeur d’Iran en poste à Paris, Bahram Ghassemi, a salué la mémoire, la carrière et la personnalité de la députée centriste, décédée mercredi d’une leucémie à l’âge 69 ans.

Note de Bahram GHASEMI, Ambassadeur de la R I d’Iran suite à la disparition de Mme Marielle De Sarnez, députée et Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale française.

La nouvelle a été très triste, Madame Marielle de Sarnez, ancienne Ministre, députée et Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale française est décédée suite à une longue maladie.

Madame De Sarnez faisait partie des amis et des personnalités qui suivaient avec intérêt et grande attention les évolutions régionales et ses problématiques et la question des sanctions injustes américaines imposées à l’Iran en particulier la question des obstacles face aux exportations de médicaments et de produits médicaux vers l’Iran. Lors de son dernier déplacement à Téhéran, au milieu de toutes ses visites et rencontres officielles, elle souhaitait avec un grand enthousiasme effectuer la visite d’un centre de production de médicaments et de matériels médicaux ou de l’un des hôpitaux touchés par les insuffisances liées aux sanctions.

A cette époque Madame De Sarnez était très optimiste de voir les pays européens agir avec les instruments et mécanismes financiers de manière digne pour rendre sans effets ces sanctions inhumaines, action qui ne fut jamais entreprise. Finalement elle a fermé les yeux, en plein milieu de la pandémie aveugle et sinistre de Covid-19, en raison d’une autre cause, suite à une leucémie. L’absence d’une telle personnalité représente une perte immense pour tous et en particulier le peuple cultivé de la France.

Lors de son déplacement à Téhéran, Madame De Sarnez avait rencontré les autorités parlementaires et nombre de hauts responsables politiques. Il est intéressant de noter qu’à l’aube de ce déplacement et après que les coordinations habituelles aient été effectuées, ce déplacement fut confrontée à des interrogations et ambigüités suite à l’évocation par certains parlementaires iraniens du fait que du point de vue protocolaire, il était le tour de la partie iranienne d’envoyer une délégation parlementaire à Paris ; néanmoins après les explications nécessaires et la levée des malentendus, finalement ce déplacement constructif ait pu avoir lieu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 2 =