Aucune autre question n'est aussi importante pour le monde musulman au 21e siècle que la libération du Saint Qods (Qalibaf)

Téhéran (IRNA)- Le président du parlement iranien a déclaré que les États-Unis et le régime israélien adoptent un scénario dont les principaux objectifs sont de désintégrer les pays musulmans régionaux en plus d'expulser les Palestiniens de leur patrie, de judaïser al-Qods et de détruire la mosquée al-Aqsa.

Mohammad-Baqer Qalibaf a fait ces remarques à Téhéran lundi, alors qu'il ouvrait un webinaire international des parlements en faveur de la cause palestinienne, auquel ont participé des présidents de parlement et de hauts législateurs d'un certain nombre de pays musulmans.

Qalibaf a déclaré que les ennemis du monde islamique tentent de briser l'unité des pays musulmans par des sanctions, des actions arbitraires et unilatérales, ainsi que des menaces et des asservissements.

«Aujourd'hui, nous nous sommes réunis dans cette rencontre virtuelle afin d'honorer la résistance du peuple palestinien et l'axe de la résistance; et de réaffirmer qu'aucune autre question n'est aussi importante pour le monde musulman au 21e siècle que la libération des Saint-Qods et de la cause palestinienne », a déclaré le haut parlementaire iranien.

«Comme vous le savez, l'occupation de la Palestine et le déplacement des Palestiniens qui y vivaient constituent la pire tragédie que le courant déviant du sionisme a créé au cœur du monde musulman au lendemain de la Seconde Guerre mondiale», a noté le président du parlement iranien.

Il a également critiqué le silence et l’apathie de certains dirigeants du monde musulman ainsi que d’organismes internationaux tels que l’ONU et les organisations de défense des droits de l’homme face aux crimes perpétrés par le régime israélien.

«Aujourd'hui, non seulement nous ne voyons ni soutien ni assistance pour le peuple opprimé de Palestine, mais malheureusement quelques dirigeants de pays piétinent également les droits du peuple palestinien en établissant des relations politiques, économiques, commerciales et même militaires, de sécurité et d'investissement [avec le régime de Tel-Aviv] et contribuer aux projets d'implantation sioniste », a souligné Qalibaf.

«Au cas où le monde musulman ne se rendrait pas compte d'une conspiration aussi dangereuse et n'adopterait pas de mesures rapides pour l'empêcher et permettre aux sionistes d'institutionnaliser la normalisation des liens [des pays musulmans] [avec ce régime], ils prendraient la prochaine étape pour rompre. le monde musulman », a déclaré le haut législateur iranien.

Qalibaf a souligné que sans aucun doute, le soi-disant accord du siècle du président américain Donald Trump sur le conflit israélo-palestinien vieux de plusieurs décennies a échoué et que les nations musulmanes, grâce à leur riche passé culturel islamique, ne permettront pas aux sionistes de dominer la région.

L'ambassadeur iranien à l'ONU a en outre déclaré que la performance de la prochaine administration américaine n'est pas claire maintenant, mais qu'elle peut être évaluée après son inauguration dans les prochains jours.

L'envoyé a ajouté que Biden et son équipe avaient jusqu'à présent fait des remarques générales sur le retour de Washington à la mise en œuvre de ses obligations conformément à l'accord nucléaire multilatéral, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), signé entre l'Iran et les grandes puissances mondiales en 2015, mais on ne peut pas trop se fier à une déclaration positive.

«Je viens d'arriver à New York depuis Téhéran. Notre gouvernement est résolu à contenir Covid-19 malgré la guerre économique menée par les États-Unis contre notre peuple.

L'administrateur de Biden abandonnera-t-il la politique inhumaine de «pression maximale» de Trump et tiendra-t-il ses promesses en levant complètement les sanctions? Nous ne sommes pas pressés de juger.», a-t-il tweeté.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 1 =