22 janv. 2021, 18:02
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84195028
0 Persons
Les États-Unis bloquent le paiement par l'Iran des cotisations à l'ONU (Zarif)

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement avait alloué des fonds pour le paiement de ses cotisations à l’ONU, mais Washington empêche Téhéran de payer ses contributions.

Vendredi dernier, Mohammad Javad Zarif a déclaré que les contributions impayées de l’Iran étaient la seule raison pour laquelle l’Assemblée générale des Nations Unies avait privé le pays de son droit de vote.

«Nous aurions dû payer 16 millions de dollars pour régler nos dettes envers l'ONU et garantir notre droit de vote. Le gouvernement a alloué le fonds et a exhorté à ce que les avoirs gelés du pays en Corée du Sud soient utilisés [pour payer les dettes], mais les États-Unis ont bloqué le paiement sur le compte de l'ONU », a déclaré Zarif à l'agence de presse de la République islamique (IRNA).

Plus tôt dimanche, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que le pays avait régulièrement payé ses contributions à l'ONU malgré les sanctions unilatérales imposées par les États-Unis à Téhéran, qui ont rendu les transactions financières difficiles pour la République islamique.

«Au cours des dernières années, malgré les restrictions causées par les sanctions unilatérales américaines, la République islamique d'Iran a toujours utilisé les quelques canaux financiers restants pour payer ses cotisations à l'ONU», a déclaré Saeed Khatibzadeh.

Au cours de l'année en cours, a-t-il ajouté, l'Iran a été en pourparlers avec le Trésor des Nations Unies, exhortant l'organisme mondial à introduire un canal de transaction sûr après que les États-Unis aient bloqué les canaux précédents utilisés par la République islamique pour transférer de l'argent.

«La dernière proposition de notre pays [à l'ONU] à cet égard était de régler les arriérés en utilisant les avoirs gelés du pays en Corée du Sud», a déclaré Khatibzadeh, notant que la Banque centrale iranienne a autorisé l'option et des négociations sur son utilisation sont en cours avec le secrétariat de l'ONU.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a souligné que l’Iran avait exhorté l’ONU à ne pas utiliser une banque américaine comme «intermédiaire» pour le transfert des fonds en raison de la sombre histoire des États-Unis en matière d’empiètement sur les actifs internationaux de l’Iran, ou l'organisme mondial devrait garantir la sécurité du canal de transaction.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha