Les réalisations énergétiques de l’Iran prouvent l’échec des sanctions américaines, selon Jahangiri

Téhéran (IRNA)- Le premier vice-président iranien, Es’haq Jahangiri, a déclaré que les réalisations du pays dans les domaines du pétrole, du gaz et de la pétrochimie indiquent l’échec des sanctions cruelles contre la République islamique.

Jahangiri a fait ces remarques dimanche après une visite à la 25e exposition internationale du pétrole, du gaz, du raffinage et de la pétrochimie.

«Les réalisations de cette exposition indiquent que l'Iran s'oriente vers le développement et le progrès», a-t-il déclaré en marge de la visite.

Jahangiri a salué les «grandes réalisations» du pays dans les domaines du pétrole, du gaz, du raffinage et de la pétrochimie, et a déclaré que l'exposition était une preuve des «longs progrès» que le pays a faits pour fabriquer des produits qui peuvent être libérés à l'intérieur et à l'extérieur de la pays.

Le vice-président a évoqué la récente inauguration de la raffinerie de gaz de Bidboland dans le sud-ouest de l'Iran, et a déclaré: «Personne ne pouvait imaginer que le pays puisse mettre en œuvre de tels projets sous les sanctions américaines les plus dures et les plus sévères de ces trois dernières années.»

Il a déclaré que la raffinerie est un symbole des projets dont la construction a commencé et s'est terminée au moment où le pays était sous les sanctions américaines.

Jahangiri a déclaré que même au cours des derniers mois, lorsque Donald Trump était toujours en fonction aux États-Unis, l'Iran avait établi des records considérables en matière d'exportation de pétrole brut et de condensats de pétrole.

«À un moment où ils souhaitaient réduire à zéro les ventes de pétrole iranien, nous avons réalisé le plus grand record d’exportation de pétrole brut en décembre 2020-janvier 2021», a-t-il ajouté, jurant que le pays connaîtra des jours plus clairs au printemps.

Plus tôt cette semaine, le président iranien a inauguré la raffinerie de gaz naturel de Bidboland dans le sud du pays comme l'un des plus grands projets du Moyen-Orient.

Le projet a coûté 3,4 milliards de dollars.

Jeudi, le chef de cabinet adjoint du Bureau du Président iranien chargé des affaires de communication et d’information a salué l’inauguration du mégaprojet Bidboland, symbole de la lutte de la République islamique contre les sanctions et la guerre économique.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 4 =