11 févr. 2021 à 22:19
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84226517
0 Persons
L'Iran réagit à la rhétorique israélienne: une réponse écrasante attend toutes les menaces

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien de la Défense réagit à la nouvelle rhétorique agressive du régime israélien contre la République islamique, affirmant que le pays servira une réponse écrasante à toute menace.

«L'Iran est un pays puissant, formidable, résolu et capable. Il a montré [dans le passé] qu'il réagirait fermement et intensément à toute menace s'il y en avait une », a déclaré jeudi le général de brigade Amir Hatami aux journalistes dans la ville de Zanjān, dans le nord-ouest du pays.

«Par conséquent, il ne faut attacher aucune importance aux menaces d’Israël», a-t-il ajouté.

Israël considère l’Iran comme son adversaire le plus fort, étant donné la position officielle de la République islamique d’opposition pure et simple à l’occupation et à l’agression du régime et le soutien singulier de Téhéran aux peuples et groupes régionaux qui résistent aux atrocités de Tel Aviv.

En 2015, Israël a fait de l'accord nucléaire conclu entre Téhéran et le groupe d'États P5 + 1 - les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Russie et la Chine plus l'Allemagne - au centre de son antagonisme envers la République islamique.

Dans un mouvement qui a été extrêmement bien accueilli par Israël mais condamné par la communauté internationale, Washington a abandonné l'accord en 2018 et a rendu les sanctions que l'accord historique avait levées.

Les responsables israéliens ont récemment commencé à rafraîchir le discours guerrier du régime à l’égard de l’Iran après que Joe Biden a assumé la présidence américaine. Ils l'ont fait parce que Biden s'était déclaré prêt à ramener potentiellement les États-Unis à l'accord.

Fin janvier, le chef militaire du régime, Aviv Kohavi, a mis en garde Biden contre un retour à l’accord, alléguant qu’il avait ordonné à ses forces d’accélérer les préparatifs en vue d’une éventuelle action offensive contre l’Iran au cours de l’année à venir.

Bien que la décision finale de lancer une telle guerre dépende des responsables «politiques», a déclaré Kohavi, ajoutant que de tels plans agressifs «doivent être sur la table».

Plus tôt ce mois-ci, Tzachi Hanegbi, le ministre israélien qui supervise les affaires des colonies illégales du régime, a averti que le régime pourrait attaquer les installations nucléaires de l’Iran si les États-Unis revenaient à l’accord.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 3 =