KhatibZadeh: Si les signataires du JCPOA ne réalisent pas leurs engagements, l'Iran arrête la mise en œuvre du protocole additionnel

Téhéran (IRNA) – "Si les autres parties ne remplissent pas leurs obligations dans le cadre du JCPOA, le gouvernement iranien est obligé d'arrêter, le 21 février, la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel. Cela signifie l'arrêt des supervisions supplémentaires au-delà du Traité.", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Saeid KhatibZadeh a précisé lors d'une conférence de presse: "L'Iran restera membre du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, mais notre adhésion au protocole additionnel sera suspendue le 21 février 2021. [Selon le planning voté par l'Assemblée iranienne]. Les questions techniques devraient être réalisées par l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, mais si les autres parties signataires du JCPOA ne font pas remplir leurs obligations jusqu'au ce jour-là, le gouvernement est obligé de mettre fin à la mise en œuvre volontaire du Protocole additionnel."

"Cette action signifie la cessation des contrôles supplémentaires et ne signifie pas la fin de tout contrôle. En fait, l'Iran est membre du TNP, mais le protocole additionnel sera suspendu. La coopération de l'Iran avec l'Agence se poursuivra. Toutes ces mesures sont réversibles tant que les autres parties respectent leurs obligations.", a ajouté le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Le chef du Centre pour la diplomatie publique et les médias du ministère iranien des Affaires étrangères a également déclaré à propos des récentes remarques du ministre iranien des Renseignements: "La position de l'Iran n'a pas changé et est basée sur la nature pacifique de ses activités nucléaires. La fatwa du Guide suprême de la Révolution islamique sur l'interdiction des armes de destruction massive et des armes nucléaires demeure en vigueur."

En réponse à la question du journaliste de l'IRNA sur la récente déclaration des trois pays européens, Saeid KhatibZadeh a affirmé: "Les trois pays européens ont un moyen plus simple de mettre fin aux tensions, c'est de revenir à leurs engagements. C'est une méthode plus simple que la méthode actuelle. Le JCPOA est dans une situation critique et ces tensions n'aident pas à résoudre le problème."

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha