JCPOA: désormais, c'est l'action de l'autre partie qui compte, pas ses promesses, prévient le Guide suprême

Téhéran (IRNA)- L'imam Khamenei, le Guide suprême de la révolution islamique, a déclaré mercredi que la République islamique avait entendu de nombreux mots et promesses de l'autre côté au sujet du JCPOA. Il a souligné que cette fois, seules les actions comptent, et si la République islamique voit des actions de l'Europe et des États-Unis, elle agira aussi.

À l'occasion de l'anniversaire du soulèvement populaire du peuple de Tabriz, qui a eu lieu le 18 février 1978, l'imam Khamenei a rencontré des gens de la province de l'Azerbaïdjan oriental par vidéoconférence ce matin, 17 février 2021.

L'imam Khamenei, le Guide suprême de la révolution islamique, a déclaré lors de cette réunion que la République islamique avait entendu de nombreux mots et promesses de l'autre côté au sujet du JCPOA. Il a souligné que cette fois, seules les actions comptent, et si la République islamique voit des actions de l'Europe et des États-Unis, elle agira aussi.

«Concernant le JCPOA, des promesses ont été faites par l'autre partie. Je dis une chose: nous avons entendu de nombreuses promesses qui ont été rompues et contredites dans la pratique. De simples mots n'aident pas. Cette fois seulement de l'action! Action! Si la République islamique voit l'action de l'autre côté, elle agira aussi.»

Ailleurs dans ses déclarations, le Leader a abordé la question des élections, disant: «Lorsque les gens participent aux élections et montrent leur enthousiasme révolutionnaire, cela apporte la sécurité pour le pays.Il pousse l'ennemi à prendre du recul et à être moins avide du pays.

Plus les élections sont enthousiastes et plus le taux de participation est élevé, plus elles auront d'avantages pour le pays et pour la population elle-même.

Le Leader de la révolution islamique a ajouté: «Bien sûr, les ennemis ne veulent pas de cela. Chaque fois que le temps des élections approche - en toutes périodes électorales, nous avons tenu environ 40 élections au cours de toutes ces années - ils commencent à dire des choses contre nous. Parfois, ils disent qu'il n'y a pas de liberté, parfois ils disent que telle ou telle personne est intervenue, parfois ils prétendent que les élections ont été organisées par telle ou telle personne, et parfois ils disent d'autres choses afin de décourager les gens de participer».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha