L’Iran n’envisage pas d’expansionnisme à travers la composante de la puissance militaire et des armes (Rouhani)

Téhéran (IRNA)- Dans une situation où certains pays et certaines puissances visent la domination mondiale et l'expansionnisme par le biais de la composante de la puissance militaire et de l'armement et sont entrés en compétition pour la suprématie et la course aux armements les uns avec les autres avec ce motif, la République islamique d'Iran, sur la base de ses croyances religieuses, n'envisage pas - et n'envisagera pas - un tel objectif, a assuré mardi le président Rouhani.

S'exprimant mardi lors de la réunion du Conseil suprême de la révolution culturelle, le président Hassan Rouhani a évoqué le rôle important des centres scientifiques, civils et même privés pour répondre aux besoins des forces armées pendant la Sainte Défense, et l'a qualifié d'expérience précieuse et mentionné «après la Sainte Défense, y compris pendant les sanctions, le secteur de la défense et militaire du pays a fourni des services réciproques et efficaces au secteur civil, y compris l'économie et l'industrie du pays».

Le président a mentionné la puissance militaire et de défense fondée sur les principes islamiques et l'éthique humaine comme les principales caractéristiques et différences de la doctrine de défense de l'Iran avec d'autres pays et a précisé «Dans une situation où certains pays et puissances visent la domination mondiale et l'expansionnisme à travers la composante de la puissance militaire et des armes et sont entrés en compétition pour la suprématie et la course aux armements avec ce motif, la République islamique d'Iran, selon ses croyances religieuses, n'envisage pas - et n'envisagera pas - un tel objectif».

Faisant référence à la fatwa du Chef suprême et à ses vues sur la puissance et les capacités de défense, le président Rouhani a déclaré: «Un document scientifique, de défense et de sécurité complet devrait être rédigé de manière à être efficace pour amener les forces armées à renforcer la puissance de défense».

Le président du Conseil suprême de la révolution culturelle a appelé à la nécessité de tracer une feuille de route pour renforcer les relations entre l'université et les centres scientifiques et de recherche avec le secteur de la défense et a déclaré: «En utilisant l'expérience des pays développés, le secteur privé, en particulier les centres basés sur le savoir, peut coopérer avec les forces armées».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha