Possible résolution anti-iranienne du Conseil des gouverneurs : Téhéran met en garde l’AIEA

Téhéran (IRNA)-« L’Iran réagir « de manière appropriée » si une résolution est émise à son encontre au Conseil des gouverneurs de l'AIEA », a averti dimanche le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi.

Ali Akbar Salehi s’exprimant ce dimanche28 février en marge d’une réunion de la Commission de la Sécurité nationale et de la Politique étrangère du Parlement, a déclaré : « Si le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique avance une résolution contre l'action de l'Iran visant à suspendre le protocole additionnel de l'Iran, Téhéran aura une réaction appropriée, et une lettre a été envoyée à cet égard à l’adresse de l’AIEA. »

Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA doit se réunir lundi 29 février pour une session sur l'Iran.

L'Iran a mis fin à sa mise en œuvre volontaire du Protocole additionnel dans le cadre du Plan d'action stratégique pour lutter contre les sanctions, une loi adoptée en décembre par le Parlement.

Lundi dernier l’Iran a déclaré qu’il n’a plus d'engagements au-delà des Garanties. A cet effet les décrets nécessaires ont été émis à l’adresse des installations nucléaires.

Au nom d’une loi adopté par le Parlement iranien, la coopération entre Téhéran et l'agence viennoise se poursuivra uniquement sur la base d'engagements liés aux accords de sauvegarde jusqu'à ce que la levée des sanctions favorise, de manière pratique et tangible, à l'Iran le terrain pour revenir à la mise en œuvre de ces mesures.

Faisant référence à la poursuite des vérifications et du suivi nécessaires par l'AIEA, Téhéran a précisé que l’Iran enregistrerait et conserverait les informations relatives à certaines activités pendant trois mois.

Lire aussi: Déclaration conjointe de l'Iran et de l'AIEA sur la vérification des activités nucléaires de l'Iran

« Pendant cette période, l'AIEA n'aura pas accès aux informations enregistrées et elles ne seront conservées que par l'Iran. Si les sanctions américaines sont levées au cours de cette période de trois mois, l'Iran passera les informations à l'AIEA ; sinon, les informations seront supprimées pour toujours .

Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit convoquer demain sa réunion ordinaire de mars pour discuter d’une série de questions, y compris ses activités de vérification et de surveillance en Iran et l’accord de garanties du TNP avec Téhéran, selon le site Web de l’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU.

Le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, s'est rendu à Téhéran avant l'arrêt du Protocole additionnel (à titre volontaire) pour discuter des questions entourant cette décision. Au cours de sa visite, l'Iran et l'AIEA ont convenu de poursuivre leur coopération bilatérale. Les deux parties se sont entendues sur la poursuite des activités « essentielles » des inspecteurs de l'AIEA en Iran.

Leur déclaration conjointe contenait également une annexe technique « confidentielle », qui, selon l'Iran, contenait une liste de ses principales installations nucléaires.

«L'annexe à la déclaration est confidentielle… et compte tenu des informations détaillées contenues dans l'annexe, y compris la liste des installations [nucléaires] et des caméras de surveillance [de l'Iran], et pour des raisons de sécurité et la nécessité de garder secret l'emplacement exact des principales installations de l'Iran. , l'annexe restera confidentielle », a expliqué le chef de l’OIEA, Ali Akbar Salehi.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha