La Syrie souhaite développer ses infrastructures académiques et technologiques avec la coopération de l'Iran

Téhéran (IRNA)- Nous avons l'intention de développer les infrastructures académiques et technologiques de notre pays et de créer des laboratoires et des centres de recherche avec la coopération de l'Iran, a déclaré mercredi le Premier ministre syrien, Hussein Arnous.

Le Premier ministre syrien a salué les progrès scientifiques de la République islamique d'Iran malgré les sanctions économiques et a exprimé l'espoir que la coopération scientifique entre Téhéran et Damas sera établie.

Une réunion s'est tenue entre la vice-présidente iranienne pour la science et la technologie Sorena Sattari et le Premier ministre syrien Hussein Arnous.

L’échange d’expériences scientifiques et technologiques entre deux pays dans divers domaines a été l’un des principaux thèmes.

Il y a plus de 10 000 startups en Iran qui présentent leurs produits technologiques innovants et créatifs à la société, a déclaré Sattari lors de cette réunion, exprimant la volonté de l’Iran de créer des parcs scientifiques communs avec d’autres pays afin d’améliorer la coopération bilatérale.

Le Premier ministre syrien, pour sa part, a exprimé l'espoir que ce voyage débouchera sur une coopération scientifique et technologique entre les deux parties.

Il a ajouté: «Nous avons l'intention de développer les infrastructures universitaires et technologiques de notre pays et de créer des laboratoires et des centres de recherche avec la coopération de l'Iran.»

Ailleurs dans ses remarques, il a exprimé la gratitude de la Syrie aux dirigeants de l’Iran, ainsi qu’au peuple et au gouvernement iraniens pour avoir soutenu la nation syrienne pendant la dure guerre contre les terroristes.

Malgré les sanctions économiques, la République islamique d'Iran a poursuivi ses progrès scientifiques et contraint les États-Unis à changer de position, a-t-il déclaré et ajouté «Les pays puissants transforment généralement la menace de sanctions économiques en une opportunité d'épanouissement et c'est exactement ce qui s'est passé en Iran.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha