L'imposition de sanctions oppressives contre l’Iran, une  «violation flagrante des principes du droit international»

Téhéran (IRNA) - Le procureur général d’Iran, Mohammad Jafar Montazeri, qualifiant de «violation flagrante des principes du droit international», la réimposition et le maintien de mesures coercitives unilatérales dont les sanctions oppressives, a déclaré : Ces actions délibérées ont entravé la coopération internationale et le développement de nations indépendantes, en particulier la République d'Iran. »

Mohammad Jafar Montazeri, qui a pris la parole lors de la 14e réunion sur la prévention du crime et la justice pénale, tenue en visioconférence et organisée par le Japon, a déclaré : « La République islamique d'Iran attache une grande importance à ce rendez-vous et à son rôle unique dans le renforcement de la réponse collective à la criminalité en tant que défi majeur. »

Il a ajouté : « Au cours des dernières années, la République islamique d'Iran a intensifié ses efforts pour renforcer l'état de droit et promouvoir le développement durable, notamment à travers la création de cadres juridiques cohérents et d'approches décisives en faveur de la prévention du crime. »

M.Montazeri a poursuivi : « La République islamique d'Iran, dans le but de renforcer la lutte contre la criminalité, tout en accordant une attention particulière aux normes et principes fondamentaux de la justice pénale dans divers domaines de la lutte contre la criminalité, a approuvé et mis à jour les lois et les obligations nécessaires. »

« Toujours dans le domaine des affaires criminelles, l’Iran a mené une coopération internationale efficace », a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha