Un rapporteur qui ferme les yeux sur les sanctions est un «complice» dans les crimes contre le peuple iranien

Téhéran(IRNA) - Dans une lettre adressée au Secrétaire général de l'ONU, António Guterres , le Secrétaire du Haut Conseil iranien pour les droits de l'homme, Ali Baqeri Kani, a réagi à la publication d’un rapport « politisé » du rapporteur spécial de l'ONU et a déclaré: « Un rapporteur qui ferme les yeux sur les sanctions est à la fois un traître qui viole les droits de l'homme et un complice de crimes contre le peuple iranien. »

Suite à la publication d’un rapport « partiale » par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l'Iran, Ali Baqeri Kani, Secrétaire du Haut Conseil national pour les droits de l'homme, a écrit mercredi une lettre à l’adresse du Secrétaire général des Nations Unies et du Haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l'homme, manière de réagir contre le geste politisé.

S’appuyant toujours dans sa lettre sur des preuves juridiques légales, il a pointé du doigt les graves lacunes, contradictions et fausses déclarations du rapport avant de critiquer l’approche « politisée » de son auteur.

« Le droit a toujours été victime des intérêts politiques des pouvoirs maximalistes et arrogants. Le processus de la désignation du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme en Iran et de la prolongation de son mandat est un exemple manifeste du sacrifice des droits du peuple iranien pour assurer les intérêts intéressés et politique de certains gouvernements qui ont toujours suivi et soutenu les ennemis du peuple iranien et les violateurs de droits de ce dernier », peut-on lire dans cette missive.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha