Le Haut Conseil iranien des Droits de l’homme nomme un rapporteur pour examiner les effets des sanctions

Téhéran (IRNA)-« Le siège des droits de l'homme de la République islamique d'Iran est fermement décidée à protéger les droits du peuple iranien et, à cet égard, un rapporteur spécial sera nommé l’année prochaine pour examiner les effets des sanctions », annonce le secrétaire du Haut Conseil iranien des Droits de l’homme, Ali Baqeri Kani.

Cette autorité judiciaire a fait cette déclaration dimanche en marge d'une réunion avec des ambassadeurs de pays étrangers et des représentants d'organisations internationales en poste à Téhéran, ayant pour thème «Les droits de l'homme à l'ère de la responsabilité et de l'audit».

Bagheri Kani a ajouté: « Ce Rapporteur spécial examine dans quelle mesure les personnes physiques et morales impliquées dans l'imposition de sanctions anti-iraniennes, aux États-Unis et en Europe, sont impliquées. Il sera chargé de fournir des rapports spécialisés aux autorités judiciaires, juridiques et des droits de l'homme, internationales, régionales et iraniennes.

Le secrétaire du Haut Conseil iranien pour les Droits de l’homme pointant du doigt le « bilan atroce » des États-Unis et de leurs alliés en matière de violation des droits des Iraniens a poursuivi : « Ces pays instrumentalise les organisations internationales à des fins intéressées et pour agir contre l'Iran avec une pression maximale. »

Dénonçant les sanctions imposées par les États-Unis à l'Iran, le secrétaire du Haut Conseil iranien pour les Droits de l’homme affirme que Washington avait pris en otage « le gagne-pain » de la nation iranienne, dans une tentative de faire renoncer à ses droits inaliénables.

Ali Baseri Kani a noté que les pays européens sont en fait « complices » des crimes américains en appliquant des sanctions contre l'Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha