Il faut être sensible à la possibilité de la résurgence de Daesh

Téhéran (IRNA) – "Avec la transition de la crise syrienne, de la phase militaire à la phase politique, la communauté internationale doit faciliter cette transition, et à ce stade critique, il faut être sensible à la possibilité de la résurgence de Daesh et de l'émergence d'autres groupes terroristes extrémistes.", a déclaré l'ambassadeur d'Iran auprès de l'Union européenne.

Selon le service médiatique de l'ambassade d'Iran en Belgique, la 5e édition de la conférence "Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région" s'est tenue mardi à Bruxelles.

Lors de cette réunion, des responsables de nombreux pays du monde et de la région au niveau des vice-premiers ministres, des ministres des Affaires étrangères et des responsables d'organisations internationales ont annoncé leurs positions sur la crise syrienne.

Gholam Hossein Dehghani, ambassadeur d'Iran auprès de l'Union européenne a représenté la République islamique d'Iran lors de cette conférence internationale.

"La crise syrienne est à sa dixième année. Cela montre l'amère réalité que la communauté internationale n'a pas de réelle volonté de résoudre cette crise sur la base du droit international, en particulier en respectant de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Syrie.", a déclaré ce haut diplomate iranien.

"Depuis le début de la crise syrienne, l'Iran a toujours soutenu les solutions politiques. L'Iran, en coopération avec la Russie et la Turquie, était le créateur du processus d'Astana dans le but de mettre fin aux opérations militaires et de trouver une solution politique pour la crise syrienne. L'Iran a toujours soutenu le Comité constitutionnel créé en tant que plate-forme pour le dialogue syro-syrien.", a rappelé Gholam Hossein Dehghani.

Faisant référence à la question des réfugiés syriens, l'ambassadeur d'Iran en Belgique a déclaré: "Le retour en toute sécurité des réfugiés tout en préservant leur dignité humaine et sans les utiliser comme un outil pour recevoir des avantages politiques est d'une grande importance. Certains pays cherchent des concessions politiques en abusant de la question de la reconstruction de la Syrie et du retour des réfugiés."

"La Syrie est actuellement aux prises avec deux catastrophes de guerre et le coronavirus en même temps. Cela multiplie l'importance de la reconstruction de la Syrie et du transfert de l'aide humanitaire au peuple syrien. Les sanctions unilatérales contre la Syrie sont contraires au droit international et ne font qu'augmenter les souffrances du peuple syrien. Il est du devoir des autres pays de permettre au peuple syrien de décider de son avenir sans aucune intervention étrangère. Il faut écarter les mesures opportunistes qui d'une part encouragent Damas à participer à la politique, et en même temps imposent des sanctions contre le peuple syrien.", a conclu l'ambassadeur de la République islamique d'Iran auprès de l'Union européenne.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha