Zarif exhorte la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne à agir de manière «constructive» lors de la prochaine réunion de Vienne

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères a exhorté les trois parties européennes à l’accord nucléaire de 2015 à honorer leurs engagements au titre du pacte historique et à agir de manière constructive lors de la prochaine réunion à Vienne.

Mohammad Javad Zarif a fait ces remarques lors d'un appel téléphonique avec le ministre britannique des Affaires étrangères samedi, à la demande de la partie britannique, faisant référence à une prochaine réunion entre les autres parties à l'accord nucléaire, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), dans le but de relancer l'accord trois ans après que Washington s'en soit retiré unilatéralement.

Des hauts fonctionnaires d'Iran, de France, de Grande-Bretagne, d'Allemagne, de Russie et de Chine assisteront mardi à la Commission mixte du JCPOA dans ce qui semble être la première initiative sérieuse pour revigorer l'accord depuis le 20 janvier, lorsque Joe Biden a prêté serment en tant que nouveau président des États Unis.

Le prédécesseur de Biden, Donald Trump, a adopté une politique de «pression maximale» contre Téhéran après le retrait, intensifiant les tensions avec l'Iran et suscitant de vives critiques de la part des autres signataires de l'accord.

L'Iran a été patient pendant un an. Mais sans changement palpable de circonstances, Téhéran a entamé un processus graduel de réduction de ses engagements nucléaires. La décision a été prise en tant que droit de l’Iran en vertu de l’article 36 du JCPOA.

Lors de l'appel téléphonique de samedi, Zarif a souligné la nécessité pour les États-Unis de lever complètement les sanctions illégales et injustes contre l'Iran d'une manière «vérifiable», ajoutant: «Ce n'est qu'alors que nous reviendrons à nos engagements.»

Pour sa part, Dominic Raab a déclaré que la Grande-Bretagne travaillera pour une nouvelle série de négociations fructueuses.

Samedi, le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré avoir eu un entretien téléphonique avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, au cours duquel il a appelé Paris à respecter les obligations du JCPOA et à cesser d'adhérer aux sanctions américaines. Au cours de l'appel téléphonique, Zarif a déclaré: «J'ai exhorté la France à montrer une position constructive sur le JCPOA lors de la réunion de la semaine prochaine à Vienne.»

La réunion de Vienne était prévue lors d'une session virtuelle de la Commission mixte du JCPOA dirigée par le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, vendredi.

L’administration américaine envoie une équipe de diplomates à Vienne. Washington aurait également nommé son envoyé spécial pour l'Iran Robert Malley pour y diriger son équipe. Alors que les diplomates iraniens et américains ne devraient pas se rencontrer mardi, l'administration Biden n'a pas été réticente à tenir des pourparlers directs et indirects avec la partie iranienne.

L'Iran rejette l'idée de tenir des pourparlers avec les États-Unis avant que la Maison Blanche ne revienne au respect du JCPOA. Dimanche, le vice-ministre des Affaires étrangères Abbas Araqchi a souligné que les deux parties n'auraient pas de pourparlers directs ou indirects dans la capitale autrichienne.

«Nous n'aurons aucune discussion, directe ou indirecte, avec les Américains à Vienne. Nous négocierons avec la Commission mixte et le P4 + 1 et prononcerons notre condition pour le retour [des États-Unis] au JCPOA. Notre demande est que les États-Unis doivent d'abord remplir toutes leurs obligations et supprimer toutes les sanctions qu'ils ont imposées, puis nous vérifierons et reviendrons »au point où l'Iran n'avait pas encore pris les mesures correctives, a déclaré Araqchi.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 2 =