L'Iran proteste contre les actions « illégales » de l'Union européenne

Téhéran (IRNA)-L’Ambassadeur du Portugal en Iran, dont le pays assume la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, a été convoqué, ce mardi, par le ministère iranien des Affaires étrangères, qui lui a fait part de « vives protestations » de la République islamique d’Iran suite à l’action « illégale » de l’Union européenne concernant les récentes sanctions annoncées au nom des droits de l'homme contre un nombre d’autorités et d’institutions de la RII, indique le service de la presse de la Diplomatie iranienne.

Selon l’IRNA depuis le ministère des Affaires étrangères, à la suite de l'action grossière et malencontreuse de l'Union européenne, hier, concernant les sanctions annoncées au nom des droits de l'homme contre un certain nombre de fonctionnaires et d'institutions de la République islamique d'Iran, l'ambassadeur du Portugal à Téhéran, Carlos Costa Neves,  dont le pays assume la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, a été convoqué ce mardi 13 avril, au ministère, par le Chef-adjoint de la diplomatie iranienne, chargé de l'Europe occidentale.

Le directeur général du ministère iranien des A.E. pour l'Europe occidentale a condamné cette décision « politisée » et « sélective » de l'UE annoncée au nom des prétendus soucis des droits de l'homme.

« Comme nous l'avons annoncé, en réponse, nous suspendrons les négociations globales avec l'Union européenne et les coopérations qui en résultent, y compris dans les domaines du terrorisme, de la drogue et des réfugiés », a ajouté le diplomate.

Il a également été souligné que la question des sanctions « réciproques » était à l’étude.

L'ambassadeur portugais s'est engagé à transmettre « la vive protestation » de l'Iran à Bruxelles.

L'Union européenne (UE) a déclaré hier lundi dans un communiqué qu'elle avait ajouté huit responsables iraniens et trois institutions à sa liste de sanctions pour violation présumée des droits de l'homme.

La déclaration, dont une copie a été publiée sur le site web du Conseil européen, indique que les sanctions ont été imposées en relation avec les troubles de novembre 2019 en Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 7 =