14 avr. 2021, 01:42
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84294868
0 Persons

Tags

Port Chahid Rajaï : le bassin océanique iranien et les moyens de surmonter les sanctions

Bandar Abbas (IRNA)-Le port Chahid Rajaï de l’Iran est l'un des 71 ports actifs et en même temps le plus grand port commercial du pays, qui a accueilli des milliards de tonnes de marchandises en transit, d'exportation et d'importation depuis et vers l'intérieur et l'extérieur du pays, depuis 1981. Il est aujourd'hui en mesure de surmonter les sanctions américaines.

Le port, avec ses différentes capacités telles que terminaux pétroliers, conteneurs, vrac, grandes grues à tour et mobile, les liaisons ferroviaires nationales et les terrains de soutien jouent un rôle vital pour l'économie maritime iranienne.

Situé à l'entrée du golfe Persique et du détroit d'Ormuz, l'utilisation d'équipements modernes, la connexion au réseau ferroviaire international, la possibilité de fournir de terres et d'autres installations à des investisseurs privés ainsi que des dizaines d'autres avantages ont fait de ce port l'un des organisations portuaires les plus prospères du Moyen-Orient.

Aujourd'hui, plus de 80% du transport de marchandises dans le monde, y compris chez nous, se fait par voie maritime, et on peut dire avec certitude qu'en raison du vaste potentiel maritime de notre pays dans ses régions méridionales, notamment dans la province d'Hormozgan, ce type de transport reste la clé principale du développement économique iranien.

Le port important et stratégique de Chahid Rajaï est situé à 23 km à l'ouest de Bandar Abbas, la capitale de la province d'Hormozgan, au nord de l'île de Qeshm et du détroit d'Ormuz. Grâce à ses relations maritimes et à des échanges avec 80 ports internationaux, il s’impose comme le plus grand port commercial et de conteneurs de l’Iran.  Cette région est la porte d'or de l'économie iranienne et représente 50% du commerce du pays.

Le mercredi 7 avril de cette année, le directeur général de l'Organisation portuaire et maritime de la RII, lors de sa première visite des projets de développement sur le port de Chahid Rajaï, a informé les journalistes de l'achèvement et de l'exploitation d'un poste de quai dans le cadre de la troisième phase du projet de développement du port, d'une longueur de 400 mètres, d'ici fin juin 2021. 

Déclarant que la première phase du plan de développement du port de Chahid Rajaï sera opérationnelle dans les deux prochains mois, cette autorité portuaire iranienne a noté : "Avec la mise en œuvre complète de la troisième phase, la capacité nominale de chargement et de déchargement du terminal à conteneurs du port passera de 6,3 à 8,4 millions de TEU (Trafic de conteneurs dans les ports).

Le directeur général de l'Organisation des ports et de la mer, déclarant que le port de Chahid Rajaï sera un port de troisième génération, a rappelé : "L'une des principales caractéristiques du terminal à conteneurs du port de Chahid Rajaï, est qu'il peut recevoir la plus haute génération de porte-conteneurs. Par conséquent, dans un proche avenir, les atouts compétitifs de ce port commercial d'Iran seront considérablement augmentés."

S’agissant de l’action du port, le directeur général des ports maritimes d'Hormozgan, Alireza Mohammadi Karaji Ran, a déclaré à l'IRNA : « Le port de Chahid Rajaï, est l'un des ports les plus importants d'Iran et l'un des principaux maillons de la chaîne d'approvisionnement des marchandises importées et exportées vers et depuis l’Iran. Environ 100 millions de tonnes de marchandises sont déchargés et chargés annuellement sur ce port. »

Malgré les sanctions cruelles de l'arrogance mondiale, non seulement l'activité du port de Chahid Rajaï n’a pas été diminué mais encore avec les efforts des soldats du Front économique, nous assistons à l'ouverture d'un nouveau chapitre dans la fourniture de services portuaires et maritimes aux activistes économiques iraniens sur divers ports de la province.  

Un exemple en est l'amarrage de trois navires de plus de 40 000 tonnes dans le but d'activités d'exportation, et cela pour la première fois au cours des 12 dernières années, dans le port de Chahid Baahonar, de Bandar Abbas, en tant que troisième port de transit du pays.

Ce port, aux côtés du complexe portuaire de Chahid Rajaï (la porte d'or de l'économie iranienne et le port stratégique du pays axé sur le développement), a un rôle important dans la conjointure actuelle où l’Iran traverse la crise des sanctions.

Il est à noter que la province d'Hormozgan dans le sud de l'Iran compte 1400 kilomètres de frontière maritime, 14 petites et grandes îles et 32 ​​ports actifs pour le déchargement et le chargement de marchandises. La région appuie 56% des exportations et importations du pays.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha