JCPOA : fin de la réunion de la Commission mixte/ les discussions techniques se poursuivent

Téhéran (IRNA)- La réunion de la Commission mixte du Plan global d'action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais), qui a débuté il y a une heure ce jeudi au Grand Hotel de Vienne, s'est terminée il y a quelques minutes et les entretiens techniques devaient se poursuivre en réunions d'experts.

Selon un rapport de l'IRNA depuis le service de la presse des Affaires étrangères iraniennes, les réunions des deux groupes d’experts, qui ont débuté en parallèle la semaine dernière pour des consultations techniques dans les deux domaines de la levée des sanctions et des questions liées aux engagements nucléaires, se poursuivront. 
Les résultats des réunions de ces deux groupes d'experts dans le domaine des aspects techniques liés à la levée des sanctions et au respect des engagements doivent être annoncés à la Commission mixte.

Au début de la réunion d'aujourd'hui de la Commission mixte, Abbas Araghchi, Vice-ministre et président de la délégation iranienne, tout en condamnant le récent acte de sabotage contre l'installation iranienne de Natanz et en déplorant la faible réaction des pays européens face à l'incident qualifié par Téhéran de "terrorisme nucléaire" a souligné: "Il revient aux membres du PGAC d'agir contre le terrorisme nucléaire qui est une violation flagrante du droit international et de le condamner!"

Le diplomate de haut rang iranien a souligné que l'équipe négociatrice de la République islamique (RII) ne cherche pas des négociations érosives qui est une perte de temps, avant de préciser : "Les pourparlers devraient avoir lieu dans un cadre spécifique et suivant un délai acceptable."

S'agissant du début de l'enrichissement d'uranium à 60% par l'Iran, le chef de la délégation iranienne a déclaré que cette mesure avait été prise pour assurer les droits et les intérêts légitimes du peuple iranien et au titre même du PGAC (les articles 26 et 36) et dans le but de répondre à certains besoins médicaux du pays inhumainement sous sanctions en pleine crise sanitaire du Covid. 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha