Un accord temporaire n'est pas à l'ordre du jour des négociations de Vienne, l'Iran ne veut pas de longues négociations (Téhéran)

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que la conclusion d’un accord temporaire sur la relance de l’accord nucléaire iranien avec les puissances mondiales n’a jamais été à l’ordre du jour des pourparlers en cours entre Téhéran et les autres signataires de l’accord, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA).

Saeed Khatibzadeh a fait ces remarques lors d'une session de questions-réponses en ligne jeudi, interrogé sur les principaux sujets de discussion lors des négociations du JCPOA, qui ont eu lieu dans la capitale autrichienne, Vienne.

«Il n'y a jamais eu de discussion sur un accord temporaire, mais ce qui a été discuté, c'est la pleine conformité des États-Unis avec le JCPOA, la méthode utilisée pour vérifier [la conformité des États-Unis] puis pour retirer les mesures correctives de l'Iran sur le JCPOA», a-t-il déclaré.

Khatibzadeh a ajouté qu'il existe encore de nombreuses divergences sur des questions importantes, notamment l'ordre des mesures à prendre, la suppression de toutes les sanctions et la vérification des mesures prises, mais «je pense que toutes les parties ont fait preuve d'assez de bonne volonté pour avancer à Vienne.»

Interrogé sur la question de savoir si les participants aux pourparlers de Vienne compilent un nouvel accord parallèle à l'original, il a déclaré: «Le JCPOA a été négocié une fois et aucune nouvelle discussion n'aura lieu sur son contenu.» Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a ensuite ajouté qu’une des principales préoccupations non seulement de l’Iran, mais aussi des autres signataires du JCPOA, est de savoir comment s’assurer que les États-Unis ne violeront aucune promesse future.

«C'est une préoccupation non seulement pour l'Iran, mais pour l'ensemble du P4 + 1, car lorsque les États-Unis ont quitté le JCPOA, ils ont non seulement fait pression sur l'Iran, mais aussi une pression accrue sur les pays européens pour qu'ils mettent fin à leur présence en Iran. Par conséquent, toutes les parties recherchent maintenant des garanties » que cela ne se reproduira plus, a déclaré Khatibzadeh.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a souligné que le fait que les États-Unis manquaient à leurs engagements rendait la vérification de la plus haute «Il est tout à fait naturel que l’Iran veuille vérifier minutieusement les mesures prises par les États-Unis.»

«C'est pourquoi nous soulignons que ce sont eux (les Américains) qui doivent d'abord revenir à la pleine conformité [au JCPOA]. Nous devons vérifier cela et nous assurer qu’ils ne jouent pas avec les mots et qu’ils n’essayeront pas de saper les relations extérieures et le commerce de l’Iran », a ajouté Khatibzadeh.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha