L'ambassadeur d'Iran en France a signé le livre de condoléances en hommage aux victimes de l'attaque terroriste à Kaboul

Téhéran (IRNA)- L'ambassadeur d'Iran en France, s'est rendu à l'ambassade d'Afghanistan à Paris en vue de signer le livre de condoléances en hommage aux victimes de la récente attaque terroriste à Kaboul.

Le message de l'Ambassadeur Bahram Ghassemi à l'occasion de l'attaque terroriste de Kaboul publié sur le site de l'ambassade d'Iran en France:

"Dès les premiers instants, je me suis rendu à l'Ambassade du pays ami et voisin pour présenter mes respects et exprimer toute ma sympathie à l'Ambassadeur et au peuple afghan, et en écrivant des lignes condamnant cet acte odieux, j'ai présenté ma solidarité avec tous les survivants et exprimé mes condoléances.

Sans aucun doute une catastrophe aussi inimaginable et incroyable qui cible les jeunes filles d'un lycée - des filles qui, loin de toute conviction politique, étaient à la poursuite du savoir et espéraient un avenir meilleur pour elles-mêmes et pour le grand peuple afghan, et ont à juste titre considéré l’apprentissage et le savoir comme le seul moyen de se libérer des griffes maléfiques de la guerre, des effusions de sang, des massacres ; et de résister face aux malfaiteurs et malveillants – illustre la profondeur de la cruauté de ceux qui considèrent la connaissance, le savoir et la conscience de soi de ces filles et du peuple comme étant le principal problème et obstacle face à leur désir de domination. 

Toutes ces catastrophes montrent la profonde haine des ignorants qui ciblent les élèves, et étudiants et les chercheurs de savoir. Lors de cet acte terroriste, jusqu'à présent, plus de quatre-vingt filles innocentes et angéliques ont sacrifié leur vie sur l’autel de la liberté et le développement de la culture et de la société afghanes.


Hier, ce furent les étudiants qui étaient ciblés et aujourd'hui, ce sont des lycéennes qui ont été assassinées par ceux qui propagent l’ignorance et cherchent le pouvoir. Quel grand malheur, qu’encore et encore, en dépit de toutes les agitations sous prétexte des droits de l'homme, le monde passe en silence et sans s’y attarder à côté de tous ces crimes, ajoutant ainsi à la douleur des cœurs meurtris.

Que la mémoire de ces filles innocentes soit chérie."

Le 8 mai 2021, les explosions terroristes devant l'école Seyyed-al-Shohada dans l'ouest de Kaboul a causé le martyre de plus de 85 personnes et la blessure de plus de 150 personnes, dont la plupart les filles élèves de 12-17 ans.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha