Le conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie: l'Iran invite les deux parties à faire preuve de retenue

Téhéran (IRNA)- L'Iran dit qu'il surveille précisément les développements dans les zones frontalières entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, se déclarant prêt à aider les deux pays à régler pacifiquement leur différend.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré vendredi que Téhéran poursuivait avec sensibilité et précision les récents développements aux frontières entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

«La République islamique d'Iran souligne l'importance de maintenir la stabilité et la paix dans la région et invite les deux parties à faire preuve de retenue, à s'abstenir de semer la discorde et à respecter les frontières», a-t-il ajouté.

Le porte-parole iranien a exprimé l’espoir que le différend serait résolu le plus rapidement possible par des moyens pacifiques avec la prudence des deux pays. Les tensions entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie mijotent à nouveau après avoir combattu l'année dernière dans la région du Haut-Karabakh.

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a accusé jeudi les troupes azerbaïdjanaises d'empiéter sur le territoire arménien, affirmant que les forces azerbaïdjanaises avaient avancé de 3 kilomètres dans le sud de l'Arménie dans un acte "d'infiltration".

"C'est un empiètement sur le territoire souverain de l'Arménie. C'est un acte d'infiltration subversive", a déclaré Pashinyan, ajoutant que les soldats arméniens avaient répondu par une "manœuvre tactique appropriée".

Le ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan a rejeté les affirmations provocatrices de Pashinyan, affirmant que les troupes frontalières de l'Arménie «prenaient des positions qui appartiennent à l'Azerbaïdjan» dans les districts de Lachin et Kalbajar.

"L'Azerbaïdjan est déterminé à désamorcer les tensions dans la région et exhorte à prendre des mesures dans ce sens", a-t-il ajouté. Les forces militaires azerbaïdjanaises et arméniennes se sont livrées à de violents affrontements fin septembre dans la région contestée du Karabakh. Les deux parties se sont accusées d'avoir lancé les combats dans les montagnes du Caucase. Ce fut la pire vague de combats entre les deux anciennes républiques soviétiques depuis les années 1990.

Erevan a signé en novembre un accord négocié par la Russie pour mettre fin à son conflit avec Bakou au sujet de la région du Haut-Karabakh, s'engageant à retirer toutes ses forces des territoires occupés dans une mesure qui a scandalisé les Arméniens qui le considèrent comme une «concession de la défaite» . La région séparatiste azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh est principalement habitée par des Arméniens de souche. Bien qu’un cessez-le-feu ait été convenu en 1994, Bakou et Erevan continuent de s’accuser mutuellement d’attaquer par balle autour de l’enclave.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha