2 000 spécialistes iraniens résidant à l’étranger attirés par les startups nationales

Téhéran (IRNA) - « Le développement créé dans la relance des Startups nationales depuis 2015 a abouti au retour d'environ 2 000 spécialistes iraniens et diplômés de 400 universités étrangères au pays. », a déclaré le chef de l'Observatoire national de l'immigration d'Iran.

Bahram Salavati a déclaré dans une interview accordée dimanche à l'IRNA: "Depuis la dernière décennie, par rapport à la même période de l'année précédente, la migration des étudiants iraniens vers les pays étrangers a connu une tendance croissante."

"Au cours des trois dernières années, le taux de la migration des étudiants iraniens vers l’étranger est diminué. Le niveau de migration des étudiants au cours de cette décennie est resté sur l'échelle de 50 000 personnes par an, alors qu'au cours de la décennie précédente avec une augmentation significative de 25 000 personnes à 50 000 personnes ce taux de migration a montré un essor de 100%.", a ajouté ce responsable iranien.

Soulignant la diminution du nombre des étudiants iraniens aux États-Unis, Salavati a précisé : « L'arrivée au pouvoir de l'administration Trump et ses politiques visant à intensifier les restrictions sur les immigrants, en particulier les Iraniens, ont été d'autres cas de non-immigration d'étudiants iraniens vers ce pays. »

Le chef de l'Observatoire national de l'immigration d'Iran a ajouté: « Selon les statistiques disponibles, les principales destinations des étudiants iraniens pour poursuivre leurs études à l’étranger sont principalement les États-Unis, puis le Canada, la Turquie, l'Allemagne et l'Italie. Au cours de ces dernières années, le Canada a remplacé les États-Unis pour les étudiants iraniens. »

« Les facilités accordées par la vice-présidence iranienne aux affaires scientifiques et technologiques pour le retour des élites et des professionnels et l’accueil chaleureux accordé à ces personnes dans les Startups nationales sont d'autres raisons qui ont motivé le retour croissant des élites vers la patrie. », a conclu le chef de l'Observatoire national de l'immigration de la République islamique d'Iran.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha