Les États-Unis ne peuvent plus parler aux Iraniens avec un langage de force (ministre zimbabwéenne)

Téhéran (IRNA)- Les États-Unis ne peuvent plus parler aux Iraniens avec un langage de force, a souligné la ministre zimbabwéenne de l'Information Monica Mutsvangwa.

S'exprimant lors d'une réunion avec l'ambassadeur de la République islamique d'Iran au Zimbabwe Abbas Navazani, mardi, Mme Monica Mutsvangwa a réitéré que le nouveau gouvernement américain est arrivé à cette conclusion qu'il ne peut plus parler au peuple iranien avec le langage de la force et n'a pas d'autre choix que de négocier avec l'Iran sur son programme nucléaire et cela montre la haute autorité et la puissance de l'Iran sur la scène internationale.

Au cours de la réunion, les deux parties ont échangé leurs points de vue sur les questions de coopération bilatérale, régionale et internationale, y compris les sanctions américaines oppressives contre la République islamique d'Iran.

Tout en condamnant les sanctions américaines unilatérales et illégitimes imposées contre la République islamique d'Iran, la ministre zimbabwéenne a déclaré que son pays avait toujours appuyé le gouvernement et le peuple iraniens dans cette situation critique causée par les pressions économiques américaines illégales et illégitimes imposées contre l'Iran.

Elle a salué la résistance du peuple iranien face aux sanctions américaines oppressives.

Le Zimbabwe a toujours considéré l'Iran comme un très bon modèle de gouvernance démocratique, a-t-elle déclaré, ajoutant que la tenue de diverses élections en Iran indique l'existence d'un niveau élevé de démocratie en République islamique d'Iran par rapport aux autres pays de la région dotée de monarchies.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha