24 juin 2021, 18:05
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84381075
0 Persons
L'Iran critique la police britannique pour manque de sécurité dans les bureaux de vote

Téhéran (IRNA)- La mission iranienne à Londres a vivement critiqué la police britannique pour n'avoir pas assuré la sécurité des électeurs iraniens venus dans les bureaux de vote en Grande-Bretagne pour participer aux élections présidentielles du 18 juin.

«L'ambassade de la République islamique d'Iran à Londres a écrit une note au ministre britannique des Affaires étrangères pour protester fermement contre l'échec de la police britannique à sécuriser les bureaux de vote lors de l'élection présidentielle de vendredi [18 juin] et l'absence de soutien et de actions visant à prévenir les violences perpétrées contre les électeurs iraniens dans certaines villes, dont Birmingham », Seyed Mahdi Hosseini Matin, chef adjoint de la mission iranienne au Royaume-Uni, a écrit jeudi dans un tweet.

Hosseini Matin a ajouté que la mission iranienne avait demandé au ministre britannique des Affaires étrangères d'identifier et d'inculper les auteurs et de compenser les préjudices infligés aux blessés et la perte imposée aux missions diplomatiques iraniennes.

Vendredi, Hosseini Matin a annoncé qu'une femme avait été blessée à Birmingham lorsque des agresseurs l'ont prise pour cible simplement parce qu'elle tentait d'exercer son droit de vote à l'élection présidentielle iranienne. Il a également publié une vidéo de l'agression, accusant l'attaque de «faux prétendants à la démocratie qui ont des antécédents d'attentats terroristes et de liens avec des étrangers».

Plus tard, le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur britannique pour protester fermement contre les actes «émeutiers et terroristes» contre les expatriés iraniens au Royaume-Uni qui voulaient voter.

«La démocratie se réalisera dans les urnes et non dans les gestes de quelques émeutiers dans les rues», a déclaré samedi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh.

Plus tard samedi, Hosseini Matin a déclaré que trois personnes avaient été arrêtées après l'attaque de Birmingham, ajoutant que l'Iran poursuivrait sérieusement l'affaire.

Le Conseil supérieur de la justice iranienne pour les droits de l'homme a également censuré les États membres du Commonwealth tels que le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle-Zélande pour ne pas avoir assuré la sécurité des Iraniens qui voulaient voter à l'élection présidentielle dans les ambassades de leurs pays d'accueil.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha