L'ambassadeur roumain et le chargé d'affaires britannique à Téhéran convoqués au 
ministère des A.E.

Téhéran - IRNA - L'ambassadeur roumain et le chargé d'affaires britannique en poste à Téhéran ont été convoqués ce lundi au ministère iranien des Affaires étrangères, à la suite d'allégations infondées contre la République islamique d'Iran dans le cadre de l’incident du pétrolier « Mercer Street ».

Selon l’IRNA, depuis la base d'information du ministère des Affaires étrangères,  lors de cette convocation, le ministre adjoint et directeur général de la Méditerranée et de l'Europe de l'Est, se référant à la déclaration du ministère roumain des Affaires étrangères, a qualifié d’ « illégales » et d’ « inacceptables » les fausses accusations proférées contre la République islamique d'Iran et a demandé à l'ambassadeur roumain de transmettre le mécontentement et les vives protestations de Téhéran aux autorités de son pays respectif.

Avertissant également contre les tentatives de certains pays tiers de semer l'insécurité et les troubles dans l'environnement international en organisant de telles actions et à la nécessité d'être conscient de la conspiration de ces pays, le diplomate de haut rang iranien a mis l’accent sur la politique de principe de notre pays sur l'importance d'assurer la sécurité maritime dans la région du golfe Persique, la mer d'Oman et les eaux internationales.

Pour sa part, l’ambassadeur roumain s’est engagé à transmettre immédiatement les protestations de Téhéran à Bucarest.

Ce lundi, le chargé d'affaires britannique a été également convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères. En l'absence de l'ambassadeur britannique, le chargé d'affaires du pays à Téhéran a été convoqué au ministère des Affaires étrangères par le chef du département pour l'Europe occidentale, manière de protester contre les accusations portées depuis Londres contre l’Iran.

Au cours de la rencontre, la partie iranienne tout en regrettant les accusations « sans fondement » du ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a souligné : « Ces déclarations hâtives, contradictoires et non fondées sont rejetées et fermement condamnées par Téhéran. »

 Il ne s’agit pas de la première accusation hâtive et sans preuve britannique contre la République islamique d'Iran. Ce pays a dans le passé accusé l'Iran de certaines actions qui n'ont jamais été prouvées et jusqu'à présent aucun document n'a été présenté pour les confirmer.

S’attardant sur le fait que la source de l'instabilité dans le golfe Persique n'est pas l'Iran mais la présence de navires et de forces militaires des pays de la région, le diplomate de haut rang iranien a poursuivi : « L'Iran a toujours considéré le golfe Persique comme une voie navigable sûre pour le passage en toute sécurité des navires et a essayé d'y établir et de renforcer la sécurité. »

Mettant en garde contre toute aventure du régime usurpateur de Tel-Aviv ou d'autres, il a déclaré : « La politique définie de la République islamique est l'autodéfense et une réponse décisive, opportune et appropriée à toute aventurisme ».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha