Des liens Téhéran-Islamabad «de longue date, axés sur le peuple, sur la base de croyances communes » (Raïssi)

Téhéran (IRNA)- S'exprimant jeudi lors d'une réunion avec le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, Ebrahim Raïssi a qualifié les relations entre Téhéran et Islamabad de longue date, fondées sur des croyances communes et axées sur le peuple, déclarant : «Les relations économiques et commerciales entre les deux pays ne sont pas satisfaisantes et nous devons augmenter le niveau de ces relations dans l'intérêt de nos nations avec une bonne planification».

Le président Raïssi, lors d'une réunion jeudi avec le ministre pakistanais des Affaires étrangères en visite à Téhéran, Shah Mahmood Qureshi, a déclaré le retrait des forces américaines d'Afghanistan pourrait être un tournant pour tous les groupes et ethnies afghans dans leurs efforts pour établir la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays.

« Il ne fait aucun doute que la présence américaine en Afghanistan et dans la région ne conduit pas à la sécurité. Par conséquent, les pays de la région doivent se donner la main et aider divers groupes en Afghanistan à former un gouvernement inclusif et coopératif. »

Raïssi a noté que la République islamique d'Iran sollicite l'aide des pays de la région pour établir la paix et la sécurité dans la région, sans compter sur l'ingérence étrangère. « La présence des États-Unis et des étrangers dans la région non seulement ne conduit pas à la sécurité, mais crée également [plus] de problèmes », a-t-il déclaré.

Il a affirmé que les pays de la région, en particulier l'Iran et le Pakistan, peuvent ouvrir la voie à différentes ethnies et groupes en Afghanistan pour coopérer les uns avec les autres pour apporter la paix dans leur pays et façonner leur propre destin. Le chef de l'exécutif iranien a déclaré que le paternalisme et le rôle de grand frère en Afghanistan étaient une approche ratée que les États-Unis ont poursuivie dans ce pays déchiré par la guerre, notant qu'une telle approche ne conduirait pas à la paix et à la stabilité en Afghanistan.

Il a précisé que les États voisins ne devraient jouer qu'un rôle de facilitateur en Afghanistan, afin qu'un gouvernement inclusif puisse être formé dans le pays. Pour sa part, Qureshi a qualifié les relations Téhéran-Islamabad d'«historiques» et de «profondes», soulignant les positions similaires des deux pays sur de nombreuses questions régionales et internationales.

«Le Pakistan cherche à approfondir et à renforcer les relations entre les deux pays dans divers domaines économiques, politiques et régionaux, et nous sommes déterminés à améliorer encore le niveau de nos relations», a-t-il déclaré.

Qureshi a également transmis l'invitation du Premier ministre pakistanais Imran Khan à Raïssi à se rendre au Pakistan.

Qureshi a souligné l'importance de la coopération et de la coordination entre Téhéran et Islamabad pour parvenir à une stabilité et une paix durables en Afghanistan. « La République islamique d'Iran est un acteur majeur des développements régionaux. Par conséquent, nous pensons qu'en travaillant ensemble, nous pouvons avoir une coopération positive et utile pour établir et renforcer la paix et la stabilité dans la région, en particulier en Afghanistan », a-t-il ajouté.

Qureshi est arrivé à Téhéran jeudi après-midi pour discuter des derniers développements en Afghanistan ainsi que d'autres questions régionales et bilatérales. Il a rencontré son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, peu après son arrivée. Via son compte Twitter, le haut diplomate pakistanais a déclaré qu'il avait eu de longues discussions avec Amir-Abdollahian sur la sécurité régionale et une approche coordonnée pour l'Afghanistan afin de travailler à la sécurité, à la stabilité et à un règlement politique inclusif dans le pays.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha